Menu
S'identifier

Des tests de chauffage de surface pour préserver les routes allemandes

Europe | publié le : 07.10.2021 | Dernière Mise à jour : 06.10.2021

Deux portions tests seront équipées de câbles chauffants sous le bitume, sur le modèle d’un classique chauffage au sol.

Crédit photo DR

Les autoroutes allemandes sont soumises à d’extrêmes variations de températures. Le salage sur de légers trous creusés par le gel en hiver achève de détériorer les chaussées. Afin de lutter contre ces avaries, la société chargée de la gestion des routes, BASt, va tester sur une portion d’autoroute autour de Leverkusen différents systèmes de chauffage sous bitume.

Les autoroutes allemandes sont soumises à d’extrêmes variations de températures. Le salage sur de légers trous creusés par le gel en hiver achève de détériorer les chaussées du pays. Afin de lutter contre ces avaries qui coûtent cher au contribuable, la société chargée de la gestion des routes, BASt, va tester sur une portion d’autoroute autour de Leverkusen différents systèmes de chauffage sous bitume.

"La régulation de la température permet de prolonger la durée de vie des routes et d’augmenter la sécurité routière tout en étant bénéfique pour l’environnement en évitant les opérations de salage", argumente Gudrun Golkowski, ingénieure des travaux publics de la BASt, chargée de gérer cette expérience unique au monde.

Des travaux achevés d’ici à la fin de l’année

Une portion test de l’autoroute de 25 000 mètres carrés sera destinée à l’expérience autour de l’échangeur de Leverkusen. Les travaux doivent être achevés d’ici à la fin de l’année. Différentes techniques de climatisation seront testées. Deux portions tests seront équipées de câbles chauffants sous le bitume, sur le modèle d’un classique chauffage au sol.

Trois autres sections testeront une technique inédite : l’utilisation de granulés de caoutchouc liés par du polyuréthanne (à la place de granulés de bitume) permettant la circulation de l’eau sous la construction. Cette technique présente l’avantage de simplifier les travaux, et les matériaux sont plus faciles à recycler que dans le cadre d’un chauffage au sol classique.

Retrouvez l'intégralité de l'article (accès réservé) dans L'Officiel des Transporteurs n°3082 du 24 septembre 2021.

Auteur

  • Nathalie Versieux

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format