Menu
S'identifier

Des fiches de poste à la Gestion des Emplois et des Parcours Professionnels décentralisée

Dossier | publié le : 16.03.2021 | Dernière Mise à jour : 16.03.2021

Aux Transports Legendre, à La Bazoche-Gouet, en Eure-et-Loir, l’un des fondateurs d’Astre en 1992, devenu Legendre Logistique globale, la gestion prévisionnelle des compétences (GPEC) a démarré dès 2002. 

Crédit photo Transports Legendre

D’abord mise en place pour structurer le référentiel des postes, dès 2002, la gestion prévisionnelle des compétences , GPEC [actuelle Gestion des Emplois et des Parcours Professionnels, GEPP] est devenue pour Legendre Logistique globale une politique décentralisée qui favorise l’agilité de l’ETI.

Aux Transports Legendre, à La Bazoche-Gouet, en Eure-et-Loir, l’un des fondateurs d’Astre en 1992, devenu Legendre Logistique globale, ETI de transport multimodal proposant aussi de la logistique, du stockage, de l’emballage ou du transfert industriel, la gestion prévisionnelle des compétences (GPEC) a démarré dès 2002. "C’était les prémices de la GPEC, tempère Bruno Granet, directeur général associé. À l’époque, en 2001, je créais le service ressources humaines ; le groupe se développait significativement, avec 380 salariés et nous avons construit notre référentiel métier. Cela permettait d’affiner notre plan de formation, en faisant du prévisionnel, de prendre de l’avance sur le développement de l’informatisation et la traçabilité".

Une cartographie du groupe

La GPEC, qui permettait une cartographie du groupe, se révèle essentielle à l’entreprise pour mieux définir ses attentes auprès de ses partenaires de l’emploi, Pôle emploi, les entreprises d’intérim ou de recrutement. La politique de gestion des compétences, formalisée dans des accords d’entreprise depuis 2008, a beaucoup évolué, passant d’une cinquantaine de fiches de poste à 130 (pour plus de 650 salariés aujourd’hui, d’un budget formation de 1,3 % de la masse salariale à 3 à 5 % aujourd’hui, intégrant le tutorat, l’apprentissage, s’inscrivant depuis 2010 dans le champ de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE).

Suite au dernier accord sur la GPEC, fin 2020, le groupe a lancé un travail de revues du personnel décentralisé, les responsables des ressources humaines se déplaçant sur chacun des 25 sites pour faire le point des attentes et besoins des salariés avec leurs responsables. "Au lieu d’être dans une politique générale du groupe, on essaie d’aller au plus près des réalités de chaque agence, pour apporter plus de pertinence dans les plans de développement de compétence et de recrutement, pointe le directeur. En respectant les deux grands axes et la GPEC, la formation et l’accompagnement recrutement qui nous permettent de conserver l’agilité d’une PME pour s’adapter aux évolutions du marché."

Auteur

  • Florence Roux

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format