Menu
S'identifier

Ile-de-France : les transporteurs de béton annulent leur action

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 08.02.2019 | Dernière Mise à jour : 11.02.2019

Les transporteurs de BPE ont le sentiment de se faire exploiter, se plaignent des conditions de travail qui leur sont imposées. Ils arpenteront le boulevard Saint-Germain lundi matin.

Crédit photo Adobe Stock

Des camions à toupie devaient se rendre, ce lundi, aux abords du ministère des Transports. Les transporteurs de béton d’Île-de-France étaient censés manifester, se plaignant de leurs conditions de travail, alors que des tonnes de béton sont coulées dans les chantiers du Grand Paris. Ils ont finalement suspendu leur mouvement à cause de celui des auto-écoles, prévu ce matin également.

Les transporteurs de béton d’Île-de-France devaient manifester leur mécontentement ce lundi 11 février à Paris, dès 8 h 00, sur le boulevard Saint-Germain, en amenant leurs camions à toupie aux abords du ministère des Transports. Ce mouvement a été annulé à cause de celui des auto-écoles, également prévu ce matin. Cette profession a le sentiment de se faire exploiter, se plaignent des conditions de travail qui lui sont imposées depuis des années en tant que dernier maillon de la chaîne. Ils incriminent les gros donneurs d’ordre qu’ils accusent de mettre leur activité en danger. En effet, "des millions de mètres cubes de béton sont coulés chaque année dans le cadre des chantiers du Grand Paris", d'après le communiqué de presse de l’OTRE Île-de-France.

Revendications et aménagements

De plus en plus de transporteurs de béton prêt à l’emploi (BPE) sont en faillite et cette profession se dit ainsi fragilisée. Voici quelques-unes des revendications adressées à leur ministère de tutelle :
- veiller à ce que les lois de protection des transporteurs sur la clause gazole et sur le pied de facture soient réellement appliquées ;
- lancer rapidement une étude auprès du Comité national routier (CNR) pour que soit élaboré un indice des coûts de revient spécifique au transport de béton ;
- associer les professionnels du transport de béton à toutes décisions concernant le transport de 
béton (normes, sécurité...) ;
- mettre en place une indemnisation des 
transporteurs de béton en cas d’intempéries (gel, neige...) ;
- bénéficier d’aménagements et de dérogations à la transition énergétique compte tenu de 
l’absence de véhicules adaptés au transport de béton pour Paris et sa petite couronne, à compter du 1er juillet 2019. 

Auteur

  • Marie-Helen Gallon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format