Menu
S'identifier

Delifresh et 360° Services : ''Les questions de livraisons en ville ont été traitées en dépit du bon sens''

L'Officiel des Transporteurs | Routier | publié le : 12.05.2017

delifresh

Delifresh et 360° Services, sont spécialisés dans le dernier kilomètre en véhicule léger frigorifique.

Crédit photo Delifresh

Lionel Plessy, dirigeant de Delifresh et 360° Services, est un spécialiste du dernier kilomètre en véhicule léger frigorifique. Pour lui, il est nécessaire d'innover pour se démarquer. D'autant qu'à ses yeux la politique de gestion des livraisons en ville n'aide pas le secteur.

"Avec la livraison Btob et BtoC du dernier kilomètre en véhicule léger frigorifique comme avec l’urgence médicale, nous intervenons sur deux marchés très disputés. De plus, les volumes, sur la partie alimentaire de notre activité, demeurent d’une intensité assez instable. À périmètre constant, ils se situent plutôt en retrait par rapport à l’an dernier.

Un nouvel entrepôt à Rungis

D’où la nécessité d’innover en permanence pour se démarquer. L’ouverture, la semaine dernière, d’un nouvel entrepôt à Rungis qui nous permettra de mieux organiser nos plans de transport et l’utilisation toujours plus affirmée des outils numériques doivent faire la différence.

Cette évolution digitale comme les changements dans la manière de consommer sont légitimes. Il faut  donc faire bouger les lignes. C’est pour cette raison que je ne condamne pas le phénomène d’ubérisation des métiers. S’il convient, bien sûr, de réguler, harmoniser et contrôler les pratiques, il ne faut pas étrangler un modèle économique qui rend l’emploi accessible à beaucoup.

Subventionner les constructeurs

Le transport urgent médical est, lui aussi, en pleine évolution avec de nouvelles demandes, mais il devient très difficile à pratiquer en raison d’obligations de sécurité de résultat de plus en plus poussées.

Nos deux métiers s’exercent en milieu urbain. Or, les questions de livraisons en ville ont été traitées en dépit du bon sens. En effet, les villes pensent surtout à mettre en place des centres et autres zones de logistique qui multiplient les ruptures de charges. Avec pour résultat, une dégradation de l’économie intrinsèque de la logistique.

 Je pense qu’il aurait mieux valu essayer de subventionner les constructeurs pour qu’ils développent des véhicules industriels à la fois propres et suffisamment autonomes."

Thème(s) associé(s)

Transporteurs

Auteur

  • Anne Madjarian

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format