Menu
S'identifier

DB Schenker va tester le platooning en conditions réelles

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 19.02.2018 | Dernière Mise à jour : 19.02.2018

Le constructeur MAN a officiellement remis à DB Schenker le 13 février les clefs des poids lourds qui vont être utilisés pour tester le platooning. L'expérimentation associe également l'université des sciences appliquées Fresenius, qui mesurera l'impact sur les chauffeurs.

Crédit photo DB Schenker

Le constructeur MAN vient de remettre à DB Schenker les clefs des poids lourds qui vont permettre de tester en conditions réelles la circulation de camions en convois. L'expérimentation, menée à partir d'avril entre Munich et Nuremberg, doit notamment servir à évaluer l'impact de cette technologie sur les chauffeurs.

Le platooning est-il concrètement adapté aux contraintes de la chaîne logistique ? C'est pour répondre à cette question que DB Schenker lancera en avril un projet pilote. L'opérateur allemand fera circuler des convois de camions jusqu'à trois fois par jour sur l'autoroute A9, entre ses centres logistiques de Munich et Nuremberg.

Tester les convois dans un flot de circulation réel

Pour mener à bien ce projet, DB Schenker s'est associé au constructeur allemand MAN, qui a livré le 13 février les véhicules de test. "Nous avons déjà prouvé par le passé que la technologie fonctionne, avec des projets comme l'European Truck Platooning Challenge en 2016. Le défi consiste maintenant à adapter cette technologie aux conditions réelles dans lesquelles opèrent au quotidien les logisticiens", souligne Frederik Zohm, membre du directoire de MAN Trucks & Bus en charge de la recherche et du développement.

Dans un premier temps, les poids lourds circuleront à vide. Car cette phase aura pour but de tester les conditions de conduite dans le flot de trafic quotidien, mais surtout d'assurer la formation des chauffeurs impliqués dans le projet. Ils recevront une formation à la fois théorique et pratique et s'entraîneront sur un simulateur de conduite. À l'issue de ce programme intensif, des tests hebdomadaires, puis quotidiens, seront lancés.

À terme, dans le courant de l'année 2018, les convois seront intégrés aux opérations régulières et achemineront des marchandises.

... et mesurer l'impact sur les conducteurs

Au-delà de la validation opérationnelle de la technologie en condition réelle, les conducteurs sont au cœur de l'expérimentation menée par MAN et DB Schenker. Un troisième partenaire est d'ailleurs associé à l'aventure : l'université des sciences appliquées Fresenius. "Nous voulons mesurer l'impact de cette technologie sur les chauffeurs. L'étude se concentrera sur les dimensions neurophysiologiques et psychologiques", détaille le professeur Christian T. Haas, patron de l'institut de recherche en charge de l'évaluation. "Les résultats de l'étude au niveau de l'interface homme-machine seront directement réinjectés dans le développement de la technologie. Et plus largement, nous aurons l'opportunité de faire des constatations générales sur la digitalisation des conditions de travail qui pourront servir pour d'autres projets."

Auteur

  • Anne Kerriou

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format