Menu
S'identifier

DB Schenker : mieux mettre en avant les utilisateurs de ce référentiel

Grand angle | publié le : 23.09.2021 | Dernière Mise à jour : 23.09.2021

DB Schenker a été l’un des 18 primo-utilisateurs du référentiel. Mais le groupe n’a pas attendu sa mise en application pour enclencher une démarche RSE. 

Crédit photo DB Schenker

DB Schenker a été l’un des 18 primo-utilisateurs du référentiel responsabilité sociétale des entreprises (RSE) lancé par le gouvernement il y a trois ans. Mais le groupe n’a pas attendu sa mise en application pour enclencher une démarche RSE. 

Dans le cadre de la stratégie nationale France Logistique 2025, le gouvernement s’est lancé il y a trois ans dans la mise en place d’un référentiel responsabilité sociétale des entreprises (RSE) commun et partagé par l’ensemble des acteurs de la logistique. L’objectif est d’aider les entreprises désireuses de s’engager dans une démarche RSE ou à celles déjà en marche à prioriser leurs enjeux. DB Schenker a été l’un des 18 primo-utilisateurs du référentiel. Mais le groupe n’a pas attendu sa mise en application pour enclencher une démarche RSE. Alors en quoi ce document lui a été utile pour l’appréhender ?

Interroger les différentes parties prenantes

D'abord, il lui  a permis de réaliser un "audit" de ce qui se pratiquait en interne. "Cela nous a aidés à réaliser une analyse de matérialité. C’est un peu complexe car il nous a fallu interroger nos différentes parties prenantes (collaborateurs, partenaires sociaux, médias…). Ce qui a nécessité une cinquantaine de jours de travail. Pour cela, nous avons fait appel partiellement à un consultant et mobilisé une équipe de une à trois personnes, moyennant un investissement de 50 000 euros", indique Tariel Chamerois, directeur RSE et développement durable (France et Maghreb).

Puis, cela a mis en évidence plusieurs axes de progrès. "Ce travail nous a permis de mieux hiérarchiser nos enjeux stratégiques et nos priorités autour de trois axes : le changement climatique, la pollution de l’air/les particules et la santé/sécurité au travail", poursuit Tariel Chamerois.

Une certification ISO 14001

Enfin, des actions concrètes ont été décidées et "le groupe s’est impliqué dans le dispositif EveCom [qui cible les commissionnaires de transport] et mis en place en 2021 la certification ISO 14001 (92 % des agences certifiées). Ce référentiel nous a également permis de renforcer nos actions en matière de compliance (ou conformité réglementaire) mais aussi de structurer notre discours", détaille Tariel Chamerois.

En revanche, ce dernier estime que ce référentiel manque de reconnaissance."Aucun chargeur ne nous en a fait la demande", illustre-t-il, suggérant la création d’un macaron afin de mieux mettre en avant les acteurs qui l’utilisent.

Auteur

  • Florence Falvy

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format