Menu
S'identifier

DAF veut faire de 2018 sa "meilleure année en France"

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 16.02.2018 | Dernière Mise à jour : 16.02.2018

Pour atteindre ces objectifs ambitieux, le constructeur compte notamment sur la 3e génération de véhicules Euro 6, qui permet, selon le constructeur, 7 % de gains de consommation.

Crédit photo DAF

Le constructeur de poids lourds DAF veut atteindre les 7 000 véhicules vendus en 2018 et faire ainsi de cette année le meilleur cru historique de la marque. Pour 2017, le bilan est en revanche "contrasté".

Des carnets de commandes pleins, un carburant encore bas et un CICE qui donne de l'air : DAF entend bien profiter de cette conjonction de planètes favorables aux transporteurs routiers pour doper les ventes de ses poids lourds sur le marché français. "On veut faire de 2018 la meilleure année de DAF en France et la meilleure année des concessionnaires DAF en France", a martelé Philippe Canetti, directeur général de DAF Trucks France, lors de la présentation des résultats 2017.

Atteindre les 7 000 véhicules vendus

L'entreprise projette d'atteindre cette année le seuil des 7 000 véhicules vendus, ce qui en ferait le meilleur millésime devant 2008 (6 888 véhicules) et 2011 (6 729 véhicules). Parallèlement, DAF espère 70 M€ de chiffre d'affaires dans le secteur des Pièces & Accessoires. Pour atteindre ces objectifs ambitieux, le constructeur compte notamment sur sa 3e génération de véhicules Euro 6, qui permet, selon le constructeur, 7 % de gains de consommation. Il mise également sur sa gamme de services associés "car nous vendons des solutions de transport", a souligné Philippe Canetti.

Légère érosion des parts de marché en 2017

L'heure est donc à l'optimisme, malgré un cru de 2017 que le dirigeant de DAF Trucks France qualifie lui-même de "contrasté". Le constructeur a vendu 6 300 véhicules. Un score honorable, mais qui induit quand même une érosion de parts de marché de 0,2 point, avec un total de 12,2 % sur le marché des véhicules + de 6 tonnes. "La concurrence est de plus en plus féroce. Mais la consigne de notre maison mère est claire : on ne donne pas les camions, on les vend... Nous avons refusé certaines affaires en 2017 car on n'a pas voulu s'aligner sur des prix aberrants", a indiqué Philippe Canetti.

Dans le détail, DAF grapille des parts de marché sur le segment des porteurs. Il s'arroge ainsi 7,6 % de parts sur la tranche 6-16 tonnes et 7,3 % sur les + 16 t. En revanche, il décline sur le plus gros marché, celui des tracteurs, avec un total de 16,1 %.

 4 en Europe

À l'échelle européenne, DAF s'est arrogé en 2017 quelque 10,5 % de parts de marché sur le segment 6-16 tonnes, ce qui le place en 4e position derrière Iveco, Mercedes et MAN. Il occupe un rang identique sur le segment des plus de 16 tonnes avec 15,3 % de parts de marché  derrière Mercedes, Volvo et Scania.

Objectif 2018 : atteindre respectivement 11 % et 16,3 % de parts de marchés sur ces 2 segments. Sur les + de 16 tonnes, la France reste le 2e marché européen de DAF Trucks, derrière l'Allemagne.
 

 Sur le même sujet, lire notre article : Marché du poids lourd en France : la meilleure année après 2008

Auteur

  • Anne Kerriou

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format