Menu
S'identifier

Convargo (75) : 1 750 transporteurs en ligne revendiqués

L'Officiel des Transporteurs | Routier | publié le : 16.05.2017

Maxime Legardez : "Nous mobiliserons une force de 100 000 véhicules d'ici fin 2017."

Crédit photo DR

Elle dit qu’elle n’ira pas, la planète TRM. Qu’elle ne mangera pas de ce pain-là ! Et pourtant ils sont déjà 1 750 transporteurs à s’être mis en ligne derrière la bannière numérique Convargo, aux dires de son dirigeant, Maxime Legardez.

Dans un bel ensemble, ils assurent qu’ils n’en seront pas, les groupements de PME ! Et pourtant, ils en croquent leurs adhérents ! Certes en toute discrétion !

Un peu plus de 6 mois après sa mise en exploitation, la plateforme numérique Convargo semble faire tomber les barrières ou, à tout le moins, faire bouger les lignes dans le TRM. Pas moins de 1 750 sociétés de transport seraient ainsi actives sur cette place de marché numérique, soit une force de 48 000 véhicules "uniquement en + 3,5 t".

"Révolutionner le transport avec une approche globale"

De l’artisan au groupe "européen", en passant par "les grosses PME régionales possédant plusieurs centaines de cartes grises", tous les profils d’entreprise se présentent au guichet Convargo.

"L’entreprise type possède, en moyenne, une flotte de 22-23 véhicules", indique Maxime Legardez, le dirigeant. Ses développeurs ont mis en ligne une "appli" spécialement destinée aux artisans conducteurs.

Pour l’heure, Convargo n’a appréhendé que les marchés du bâché, de la tautliner, du fourgon et de la savoyarde. La société pourrait investir, d’ici la fin de l’année, d’autres spécialités de transport comme la citerne, le plateau ou le frigo qu’elle dit, pour l’heure, traiter de manière anecdotique par le biais des gros groupes. Elle vise la constitution d’une flotte de 100 000 véhicules.

"Pour nombre de transporteurs, Convargo génère un volume d’affaires hebdomadaire de plusieurs milliers d’euros", affirme le président de Convargo, qui entend "révolutionner le transport avec une approche globale".

3 000 donneurs d’ordre 

La plateforme se targue de rassurer les transporteurs au travers de la garantie qu’ils soient payés sous les 30 jours suivant la prestation. "Il n’existe pas de fret en dessous d’un euro le kilomètre", souligne Maxime Legardez, dont les commerciaux, selon ses dires, sillonnent le terrain pour effectuer des démonstrations "en live" auprès des transporteurs et de leurs exploitants. "On se base sur leurs retours pour améliorer nos outils", indique Maxime Legardez.

La commission moyenne de Convargo se situe aux alentours des 10 %. La plateforme revendique la présence de 3 000 donneurs d’ordre dans son portefeuille commercial. Micro-entreprises et TPE constitueraient 70 % des demandes de transport, le solde étant formé par de plus grands groupes.

Commissionnaire ?

Comme le soulignent régulièrement tous ses détracteurs, Convargo (comme d’autres acteurs de cette nouvelle économie dans le TRM) ne possède pas le statut de commissionnaire de transport. Maxime Legardez assure avoir approché les organisations patronales afin que la profession se mette autour d’une table, en compagnie de juristes, pour débattre du sujet épineux des plateformes.

Pour l’heure, le jeune dirigeant (30 ans) annonce avoir effectué les démarches pour l’obtention de la capacité professionnelle.

Convargo, qui a réuni dans son capital des poids lourds comme Xavier Niel (Free) ou Jacques-Antoine Granjon (vente-privée.com), et dans son cercle des personnalités comme François Bourgeois (le fondateur de Teleroute), travaille uniquement avec des transporteurs français. Mais pas pour longtemps. "On ne pourra tenir avec deux grilles de pricing différentes. Il nous faudra travailler avec des transporteurs étrangers", estime Maxime Legardez. 

Auteur

  • Slimane Boukezzoula

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format