Menu
S'identifier

Continental présente des livreurs robotisés à quatre pattes

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 25.01.2019 | Dernière Mise à jour : 25.01.2019

Ce robot quadrupède, capable de se déplacer à la vitesse d’un mètre par seconde, peut transporter des colis de 10 kg avec une autonomie de 2 à 4 h.

Crédit photo Continental

L’équipementier allemand Continental a fait la démonstration d’un véhicule de livraison autonome transportant des robots-chiens capables de remplacer les livreurs pour les derniers mètres.

Dernier kilomètre et derniers mètres. Continental veut à la fois concurrencer les constructeurs d’utilitaires de livraison ainsi que les livreurs de colis. L’équipementier allemand a présenté lors du dernier CES 2019 une association inédite d’un véhicule de livraison autonome, couplé à des robots livreurs à quatre pattes capables de transporter des paquets jusqu’au pas de porte des clients. "La popularité sans cesse croissante des achats en ligne, combinée à la croissance des mégapoles appelle à trouver de nouvelles solutions de livraison de colis. L’association de véhicules autonomes avec des robots livreurs pourrait être la réponse parfaite, surtout en journée pendant les heures creuses", prévoit déjà Continental. Une vision de la livraison qui n’est pas sans rappeler les univers froids et robotisés à la Blade Runner.

Un robot-chien qui peut sonner à la porte

Lors d’une démonstration organisée lors du salon, une camionnette de livraison autonome Cube (Continental Urban Mobility Experience), développée par l’équipementier, s’est arrêtée devant le portail d’une maison factice. Un robot-chien à quatre pattes, fourni par la société suisse Anybotics, est alors sorti, un carton sur le dos. Ce robot quadrupède, capable de se déplacer à la vitesse d’un mètre par seconde, peut transporter des colis de 10 kg avec une autonomie de 2 à 4 h. Il sait éviter les obstacles, grimper des marches d’escalier et peut effectivement utiliser l’un de ses bras pour sonner à la porte.

La démonstration s’arrête là. Continental ne s’est pas risqué à donner des précisions sur la commercialisation d’un tel service. Pour l’instant, les fans de robotique peuvent se contenter d’observer les robots livreurs sur roulettes, testés actuellement par plusieurs start-up californiennes pour la livraison de denrées périssables, ou bien encore ceux que fait rouler la Poste Suisse à Zurich pour le convoyage de lentilles de contact. Mais au moins, le message du CES 2019 est clair : pour les nombreux constructeurs et équipementiers présents, l’avenir de la livraison sera électrique, autonome et déshumanisé.

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format