Menu
S'identifier

Classement CNR : les tendances Est-Ouest s’inversent

Actualités | publié le : 18.12.2020 | Dernière Mise à jour : 18.12.2020

Le marché du transport routier national, en croissance de 2 % sur l’année 2018, est porté par les pavillons de l’Union européenne des 15 premiers États membres.

Crédit photo DR

L’Allemagne, après avoir perdu la tête du classement européen en 2017, a repris sa place de leader en 2018. Les pavillons de l’Ouest suivent cette remontée, modifiant l’évolution observée depuis une quinzaine d’années, indique l’étude CNR du classement du transport routier européen 2018.

Les pavillons de l’Ouest ont repris des couleurs. Outre l’Allemagne, qui récupère le leadership européen, l’Espagne reste en 3e position en affichant + 3,4 % de progression dans ses résultats, suivie de la France (+ 3,4 %), du Royaume-Uni (également + 3,4 %) puis de l’Italie (+ 4,4 %). À part la baisse de 4,5 % de la Belgique, qui fait exception, ces "regains encourageants" s’expliquent avant tout par de fortes augmentations de l’activité nationale, note le Comité national routier (CNR). Les cinq pavillons affichent respectivement 1,7 %, 3,9 %, 2,5 %, 3,1 % puis 4,5 % de hausse au niveau de leur résultat national.

Le marché du transport routier national, en croissance de 2 % sur l’année 2018, est porté par les pavillons de l’Union européenne des 15 premiers États membres, + 2,52 %. Malgré cette progression, la croissance de l’activité nationale, tous pavillons confondus, perd de la vitesse puisqu’elle atteignait + 3,6 % en 2017.

En baisse après une décennie de croissance

De leur côté, les pavillons des nouveaux États membres enregistrent des baisses importantes sur tous les fronts après plus d’une décennie de croissance soutenue. 'Certains pavillons de l’Est semblent arriver à maturité, perdant des parts de marché à l’international et gagnant du terrain en activité nationale", indique le CNR.

Dans le classement de tous les transports routiers de marchandises par pavillon, la Pologne, qui avait détrôné l’année précédente l’Allemagne, perd du terrain et retrouve la 2e place avec – 5,8 % de perte, "l’un de ses pires résultats de la décennie". D’autres pavillons des nouveaux États membres suivent l’exemple, ainsi la République tchèque finit l’année 2018 avec – 7,2 % de perte, la Hongrie limite la sienne à – 4,4 % tandis que la Bulgarie décroche avec – 23 % sur un an.

 
Lire l'intégralité de l'article (accès réservé) dans L'Officiel des Transporteurs n°3040  du 23 octobre 2020.

Auteur

  • Gwenaëlle Ily

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format