Menu
S'identifier

Chaîne du froid : une filière mobilisée et en ordre de bataille

Grand angle | publié le : 15.08.2022 | Dernière Mise à jour : 15.08.2022

La crise sanitaire de Covid renvoie à la double obligation de moyens et de résultats qui pèse sur les acteurs de la chaîne logistique du froid.

Crédit photo DR

Prouver la bonne conservation des produits thermosensibles pendant leur transport suppose une traçabilité des températures sans faille. En témoignent les investissements des groupes STEF et Sofrilog dans ce domaine. Ils sont technologiques mais aussi humains pour former leurs équipes aux enjeux sanitaires du transport routier frigorifique.  

"Zéro perte et zéro gaspillage dus à une rupture de la chaîne du froid. » Ce cap fixé par les pouvoirs publics au plus fort de la crise sanitaire de Covid renvoie à la double obligation de moyens et de résultats qui pèse sur les acteurs de la chaîne logistique du froid. "Le monde a pris conscience de son importance et de sa performance, en France en particulier", affirme Gérald Cavalier, président du groupe Cemafroid-Tecnea.

La mobilisation de la filière

Quelques enjeux et chiffres témoignent de la mobilisation de la filière."Avant la pandémie, ce sont plus de 4,7 milliards de doses de vaccins qui étaient injectées chaque année dans le monde. Ce volume a triplé." Pour le président de Cemafroid-Tecnea et de l’Association française du froid, ce n’est pas tant cette croissance mais la gestion de nouvelles plages de température de conservation et de transport qui a été, et est encore, le plus grand défi à relever pour la chaîne logistique du froid.

"Au-dessous de – 20 °C et jusqu’à – 60 °C, elles sont à l’origine de nouveaux équipements et besoins, de nouvelles organisations et solutions, dont les emballages pour transporter les produits à ces températures dans des véhicules frigorifiques classiques, détaille Gérald Cavalier. Ces innovations ont permis de prolonger la durée de vie des vaccins de quelques heures à plusieurs semaines." 

Pas de chaîne du froid performante sans traçabilité

Ces nouveaux process ont été intégrés "tout en préservant la qualité et la performance de la logistique thermosensible dont les plus gros volumes demeurent constitués de produits alimentaires", rappelle Valérie Lasserre, déléguée générale de La Chaîne Logistique du Froid.

Selon Valérie Lasserre, "il n’existe pas de chaîne du froid performante sans traçabilité des températures. Les thermomètres et enregistreurs conformes aux normes et vérifiés, sont les juges de paix de cette chaîne. Il faut aussi qu’ils soient bien utilisés et adaptés aux exigences de température des produits thermosensibles, qu’ils soient pharmaceutiques ou alimentaires."

Lire l'intégralité de l'article (accès réservé) dans L'Officiel des Transporteurs n°3104-3105 du 1er avril 2022.

 

Auteur

  • Erick Demangeon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format