Menu
S'identifier

BYD s’allie à Hino pour développer des camions électriques

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 04.05.2020 | Dernière Mise à jour : 07.05.2020

Cette coopération pan-asiatique s’étendra à d’autres domaines, comme la commercialisation conjointe.

Crédit photo DR

Le constructeur chinois spécialiste des véhicules électriques BYD noue une alliance avec Hino, filiale poids lourds de Toyota, pour concevoir ensemble de futurs camions et bus électriques.

Difficile de se lancer seul dans la conversion électrique. Deux jours après l’annonce de l’alliance entre les groupes Daimler et Volvo AB pour le développement de piles à combustibles, le groupe chinois BYD indique le 23 avril avoir signé un accord de coopération stratégique avec le Japonais Hino, division poids lourd de Toyota, pour développer des véhicules électriques. Cette coopération pan-asiatique démarrera tout d’abord par le développement de camions et de bus à batteries électriques, avant de s’étendre à d’autres domaines, comme la commercialisation conjointe. Taketo Nakane, directeur et directeur général de Hino, affirme que l'objectif est de développer des véhicules utilitaires électriques pour les clients "qui sont vraiment avantageux sur le plan pratique et économique".

Deux pionniers dans leur domaine

Jusqu'à présent, Hino, comme sa société mère Toyota, s’était surtout spécialisé dans la production de véhicules hybrides, en commercialisant par exemple le premier bus hybride au monde dès 1991. À l’inverse, BYD a démarré en 1995 en tant que fabricant de batteries (avec 65 % du marché mondial des batteries au nickel-cadmium et 30 % sur le lithium-ion), avant de produire ses propres véhicules électriques à partir de 2011 (camions, utilitaires et bus).

Le partenariat entre Hino et BYD ne remet pas en cause d’autres accords de coopération antérieurs. Ainsi, Hino fabrique également des camions en Chine avec le constructeur GAC, basé à Guangzhou, également partenaire de Toyota.

Objectifs 50 % de modèles électrifiés d'ici 2025

Le constructeur japonais a également noué un accord en 2018 avec le groupe Traton, filiale de Volkswagen, regroupant, entre autre les marques MAN et Scania. Outre la mise en place d’une filiale commune dédiée à l’approvisionnement de pièces, les deux entités ont mis en place une équipe dédiée à la mobilité électrique.

Enfin, notons que Toyota et Hino ont annoncé au mois de mars 2020 qu’ils allaient concevoir ensemble un camion 100 % électrique équipé d’une pile à combustible alimentée par hydrogène (Fuel Cell). Cette stratégie d’alliances tous azimuts doit permettre à Toyota d’atteindre son objectif de réaliser la moitié de ses ventes à partir de modèles électrifiés d'ici 2025. Outre le développement de ses propres batteries, le géant japonais a décidé de faire appel à de nouveaux fournisseurs et partenaires pour éviter une pénurie d'approvisionnement.

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format