Menu
S'identifier

Bosch consolide un peu plus le projet Nikola

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 13.09.2019 | Dernière Mise à jour : 13.09.2019

Crédit photo

En intégrant à son capital l’équipementier Bosch et le spécialiste des panneaux solaires Hanwha, le constructeur Nikola crédibilise un peu plus son pari de révolutionner le monde du camion avec un modèle à pile à combustible. 

Le portefeuille du constructeur Nikola, et de son dirigeant et actionnaire principale Trevor Milton ne cesse de gonfler. Après avoir annoncé un partenariat avec CNH Industrial, la maison-mère d’Iveco, pour introduire ses camions à hydrogène en Europe (avec une participation de 250 millions de dollars), la start-up d’Arizona a indiqué l’arrivée de nouveaux actionnaires de référence.

En effet, le premier équipementier mondial Bosch rejoint le pool d’actionnaires, aux côtés de la société sud-coréenne Hanwha, spécialiste des panneaux solaires, pour un total de 230 millions de dollars (207 millions d'euros). "L'investissement de Bosch confirme son engagement dans le développement de la technologie de l'hydrogène et de ses infrastructures", souligne Nikola dans un communiqué. L’apport et le soutien de partenaires de renom permet de crédibiliser un peu plus le pari de Trevor Milton "d’assommer toute la compétition" en créant un camion à hydrogène en partenariat avec les meilleurs spécialistes.

Réseau d’approvisionnement 

L’équipementier allemand Bosch a été parmi les premiers à rejoindre le projet Nikola, en 2017, pour développer son système de pile à combustible et apporter son nouvel essieu "eAxle", qui offre en un seul bloc compact un moteur électrique, l’électronique de puissance et la transmission.

Le coréen Hanwha, parmi les leaders mondiaux de la fabrication de panneaux solaires, va pour sa part devenir le fournisseur exclusif de panneaux solaires de Nikola (Q CELLS) pour son participer à la création de son futur réseau de ravitaillement en hydrogène d’origine renouvelable. Si, Nikola annonce 700 stations d’ici 2028 sur le territoire nord-américain il n’a pas, jusqu’à présent, donné de précisions sur ses ambitions sur le sol européen. Au final, la société compte produire, d'ici 3 ans, 8 tonnes d'hydrogène par jour dans chaque station, de quoi faire fonctionner 250 camions. 

Une valorisation à 3 milliards 

Au total le constructeur de Phoenix a recueilli plus de 500 millions de dollars (450 millions d'euros) de la part d’investisseurs, en comptant également le fonds d’investissement ValueAct, l’énergéticien norvégien Nel Hydrogen et Worthington Industries, un fabricant de métaux.

Nikola est désormais évalué à 3 milliards de dollars (2,7 milliards d'euros), alors que le premier camion à hydrogène n’est pas encore sorti des usines de montage (hors prototype). Selon Forbes, Nikola envisage de construire 25 camions l'année prochaine et 400 en 2021. Les premiers camions pour le marché européen, co-développé avec CNHI, sont attendus pour la fin 2022.

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format