Menu
S'identifier

BH Développement : "Nous souhaitons que la part patronale soit plus importante que la part salariale"

Grand angle | publié le : 15.06.2022 | Dernière Mise à jour : 15.06.2022

"Pour bien maîtriser les coûts, nous prévoyons de faire appel en 2023 à un auditeur en coûts sociaux qui se rémunérera sur les économies obtenues", déclare Arnaud Froment.

Crédit photo DR

Arnaud Froment, DRH du groupe de transport BH Développement spécialisé dans la traction de marchandises, appliquera en juillet prochain un nouveau régime conventionnel de frais de santé institué par les dernières négociations annuelles obligatoire (NAO). Il explique ce que cela va changer.

L’Officiel des transporteurs : En tant qu’adhérent à la FNTR, votre groupe appliquera au 1er juillet le nouveau régime conventionnel de frais de santé institué par les dernières négociations annuelles obligatoires (NAO). Quels vont en être les principaux impacts sur votre contrat ?
Arnaud Froment
: Nous avons opté pour un contrat de groupe personnalisé qui couvre l’ensemble des salariés. Par rapport au nouveau régime conventionnel, nous devrons améliorer certains postes comme les dépenses optiques et dentaires, qui avaient déjà été un peu améliorées à la demande des salariés. Toutefois, les améliorations apportées par les NAO vont avoir un coût supplémentaire sur lequel il faudra être attentif. Au niveau de notre entreprise, nous souhaitons que la part patronale soit plus importante que la part salariale afin de montrer notre engagement en faveur de la santé de nos salariés.

L'OT : Comment prévoyez-vous de mettre en œuvre cet accord et avec qui ?
A. F. :
Plutôt que de remettre en cause la mutuelle que nous avons souscrite auprès de Klesia, notre partenaire historique, nous avons décidé de la faire évoluer, de concert avec le Comité social et économique de l’entreprise et les salariés, puisqu’ils auront sûrement des demandes spécifiques à exprimer. Pour bien maîtriser les coûts, nous prévoyons de faire appel en 2023 à un auditeur en coûts sociaux qui se rémunérera sur les économies obtenues.

L'OT : En quoi les NAO vont-elles contribuer à améliorer la protection sociale des salariés ?
A. F.
: Ces accords prévoient différentes mesures qui vont apporter à la QVCT [Qualité de vie et conditions de travail] des améliorations marquantes. Comme la création d’un congé de deux jours pour enfants hospitalisé, la réduction du délai de carence en cas de maladie qui passe de cinq à trois jours. Surtout, ils instaurent une nouvelle garantie d’incapacité de travail. Les salariés en arrêt de travail temporaire pour cause d’accident du travail ou de maladie professionnelle pourront toucher des indemnités journalières complémentaires à celles de la Sécurité sociale.

> Lire l'intégralité de l'interview (accès réservé) dans L'Officiel des Transporteurs 3115 du 10 juin 2022.

Auteur

  • Propos recueillis par Éliane Kan/TCA

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format