Menu
S'identifier

Berne a des doutes sur la viabilité du projet Cargo Sous Terrain

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 15.04.2019 | Dernière Mise à jour : 15.04.2019

Avant de donner son aval, Berne a décidé de consulter les milieux politiques et économiques. La consultation durera jusqu’au 10 juillet 2019.

Crédit photo DR

Le Conseil fédéral suisse souhaite s’assurer du soutien financier du secteur transport et logistique au projet Cargo sous terrain (CST). En effet, le projet est de faire transiter des marchandises dans un réseau de tunnel privatif de 370 km à travers la Suisse. 

Le projet Cargo sous terrain (CST) est-il viable ? Le Conseil fédéral suisse désire savoir si ce projet démentiel dispose du soutien financier nécessaire. Soutenu par un consortium d’entreprises privées, CST vise à transférer une partie du transport de marchandises routier dans un réseau de tunnel sous-terrain.

Un premier tronçon, long de 70 kilomètres, doit être construit entre les grands centres logistiques de Härkingen et Zurich pour un coût estimé à 3 milliards de francs suisses (2,5 milliards d’euros). Le gouvernement suisse, sondé pour la première fois sur ce projet en novembre 2016, avait décidé de faciliter ce projet à condition de ne pas verser un centime d’argent publique.

Un appui suffisant du secteur

Mais avant de donner son aval, Berne a décidé de consulter les milieux politiques et économiques. La consultation durera jusqu’au 10 juillet 2019 et doit permettre de s’assurer que les porteurs du projet renforcent leur engagement financier, tout en augmentant la part des investisseurs suisses au niveau de l’actionnariat. "Le Conseil fédéral ne sait pas encore définitivement si CST remplit toutes les conditions imposées en 2016 et si le projet trouve un appui suffisant du secteur des transports et de la logistique. En fonction des réactions, le Conseil fédéral décidera s’il continuera à soutenir le projet CST et la création d’une base légale", justifie le gouvernement suisse dans un communiqué.

Panalpina a rejoint le consortium CST est porté par près de 30 partenaires, dont le groupe chinois Dagong, La Poste Suisse, Swisscom, Virgin Hyperloop, des instituts financiers ainsi que les groupes de la grande distribution Coop et Migros. En février dernier, le groupe de transport et logistique Panalpina a rejoint le consortium au côté de l’Aéroport de Zurich.

Deux fois le prix d'Eurotunnel

La phase de planification, prévue jusqu’en 2023, devrait déboucher sur la construction d’un tunnel à trois voies, opérationnel à l’horizon 2029. Les marchandises circuleraient alors sur des chariots automatisés circulant 24 h sur 24 à une vitesse d’environ 30 km/h.

Aux points d’accès, des ascenseurs devraient permettre de charger ou de décharger des marchandises de manière entièrement automatique puis de les injecter dans le réseau de desserte fine.  Le projet prévoit au final le percement de plusieurs voies, pour un total de 370 km à travers toute la Suisse (d’ici 2045) pour un coût total de 33 milliards de francs suisses (29 Md€). Soit deux fois le prix d’Eurotunnel.

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format