Menu
S'identifier

Aux Etats-Unis, UPS double ses convois de fret autonome avec la start-up TuSimple

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 26.03.2020 | Dernière Mise à jour : 26.03.2020

L’entreprise utilise sa technologie de conduite automatisée sur une flotte d’une quarantaine de camions Navistar et Peterbilt de classe 8, la plus élevée aux États-Unis, avec un programme de conduite autonome de niveau 4.

Crédit photo DR

UPS a décidé de doubler le nombre de ses convois autonomes réalisés par la start-up TuSimple, dans laquelle il a investi en août 2019. Chaque semaine, 20 trajets de plus de 500 km vont être réalisés dans le sud des Etats-Unis. En parallèle, l’expressiste va mener une expérimentation de livraison du dernier kilomètre avec des monospaces autonomes supervisés par Waymo.

TuSimple, une start-up phare de la conduite autonome pour poids lourds, vient d’annoncer qu’elle allait doubler le nombre de convois automatisés réalisés pour le compte d’UPS. La jeune pousse, basée à San Diego, transportait déjà des colis pour le géant du transport express entre Phoenix et Tucson, en Arizona, à raison de 10 trajets hebdomadaires (sur environ 650 km). Elle effectuera désormais 10 trajets supplémentaires sur une nouvelle route entre Phoenix et El Paso, au Texas (500 km environ). "Nous nous sommes associés à TuSimple pour explorer la technologie de conduite autonome dans le cadre de notre programme Global Smart Logistics Network, qui vise à améliorer l'efficacité de notre réseau, la sécurité et le service client. TuSimple est l’un des pionniers dans ce domaine, il était donc logique que nous étendions les tests à des itinéraires supplémentaires", a déclaré Scott Price, directeur de la stratégie et de la transformation d'UPS. 

18 clients

Les deux sociétés se sont rapprochée en mars 2019 pour réaliser de premiers tests et UPS a pris une participation minoritaire dans TuSimple quelques mois plus tard, en août 2019. L’entreprise utilise sa technologie de conduite automatisée sur une flotte d’une quarantaine de camions Navistar et Peterbilt de classe 8, la plus élevée aux États-Unis, avec un programme de conduite autonome de niveau 4 (le pilote n’a pas à toucher le volant sur les portions d’autoroutes). Pour l’instant, conformément à la réglementation, un pilote de sécurité doit rester derrière le volant, mais la start-up prévoit de mener des opérations sans aucune personne à bord en 2021. TuSimple compte actuellement 18 clients sous contrat et effectue environ 20 déplacements autonomes par jour.

Une économie de 10 % sur le carburant

D’origine chinoise et créée en 2015, TuSimple a levé près de 270 millions d’euros avec la promesse de réduire les coûts d'expédition de marchandises de 30 %. Outre une économie de personnel, la conduite automatisée doit permettre de gagner sur la consommation de carburant. En décembre dernier, l’entreprise ainsi révélé une étude indiquant que les camions autonomes consomment 10 % de carburant de moins que des véhicules conduits par des conducteurs en chair et en os. Cette étude, menée par l'Université de Californie, repose sur l’analyse de 122 trajets autonomes totalisant près de 11 000 km. La différence s’expliquerait par une gestion plus précise de la pédale d’accélérateur grâce aux capteurs qui permettent d’avoir une meilleure vision, et donc une meilleure anticipation : de quoi supprimer les brusques accélérations et décélérations.

Livraison dernier km

En plus de TuSimple, UPS teste également l’envoi de colis sur de très courtes distances avec Waymo. Le leader du transport express a en effet conclu un partenariat fin janvier avec la filiale du groupe Alphabet (Google), leader mondial de la conduite autonome, sur un plan de coopération à long terme. Dans un premier temps, des monospaces Chrysler Pacifica vont être utilisés pour transporter des colis entre un entrepôt d'UPS et un centre de tri dans la banlieue de Phoenix, Arizona. "Livrer des colis vers nos centres de tri plus rapidement et plus fréquemment, tout en donnant la possibilité d’offrir un service de retour le lendemain, peut apporter beaucoup de valeur ajoutée à nos clients", avance Scott Price. Les premiers tests doivent démarrer au cours du premier trimestre 2020. 

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format