Menu
S'identifier

Autoroutes : ACS et Atlantia avalent Abertis

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 12.07.2018 | Dernière Mise à jour : 12.07.2018

Espagne, France, Italie et Royaume-Uni forment le périmètre d’Abertis en matière d’autoroutes à péage et d’infrastructures de communication.

Crédit photo Abertis

La concentration continue dans l’univers des sociétés concessionnaires d’autoroutes. C’est le tour d’Abertis de passer dans l’escarcelle d’ACS et Atlantia.

La Commission européenne a finalement donné son aval au rachat de l’Espagnole Abertis, qui détient en France le réseau concédé Sanef, par ACS – société également espagnole active dans la construction et la concession d’infrastructures – et par Atlantia, la holding italienne, propriétaire d’Autostrade per l’Italia (50 % du réseau autoroutier de la péninsule) et connue en France en tant qu’actionnaire de feu Ecomouv’. Dans la sphère d’activité de ces trois entités, il y a également la fourniture d’équipements et la collecte du télépéage : Telepass pour Atlantia et Eurotoll pour Sanef. Malgré des chevauchements dans les pays concernés aussi bien en matière de contrats de concession autoroutière que de fourniture de services de télépéage, Bruxelles a estimé que l’opération ne représente pas un risque au vu du droit européen de la concurrence.

Une présence européenne

Les trois sociétés sont aussi implantées dans plusieurs pays européens : Espagne, France, Italie et Royaume-Uni forment le périmètre d’Abertis en matière d’autoroutes à péage et d’infrastructures de communication. ACS exploite des autoroutes via sa filiale Hotchief (société qui participe de facto au rachat), basée en Allemagne.

Pour son activité principale de construction d’infrastructures, elle opère en Allemagne, Grèce, Pays-Bas, Pologne et Royaume-Uni, mais aussi en Asie Pacifique, au Moyen-Orient et aux États-Unis. Enfin, Atlantia est essentiellement présente en Italie et, en moindre mesure, en Pologne. C’est sa filiale Autogrill qui est très implantée pour la restauration. En effet, les marchés de la restauration autoroutière et de la construction d’infrastructures ont également été analysés pour en arriver à la même conclusion d’absence de menace pour la concurrence, d’autres acteurs étant présents. En octobre 2017, la Commission avait déjà avalisé la proposition de rachat présentée par Atlantia seule sur Abertis.

Auteur

  • Silvia Le Goff

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format