Menu
S'identifier

Arnaud Bilek, Gaz’up : "Il est possible de créer une station d’avitaillement sans déployer de gros engagements"

L'Officiel des Transporteurs | Routier | publié le : 03.12.2020 | Dernière Mise à jour : 03.12.2020

Arnaud Bilek, Fondateur de Gaz’up et de Consoptima, économiste associé au CATT (Université de Pau).

Crédit photo DR

Gaz-up est un groupement d’entreprises françaises de transport qui se mobilise pour développer les énergies alternatives distribuées dans des stations appartenant aux transporteurs. Il permet ainsi aux gestionnaires de flotte de devenir des acteurs de la transition énergétique. Le réseau ambitionne également de sécuriser le financement des véhicules avec un prix de carburant attractif dans des conditions de service optimales. Le point avec Arnaud Bilek, Fondateur de Gaz’up et de Consoptima, économiste associé au CATT (Université de Pau).   

L’Officiel des Transporteurs : Comment un réseau de transporteurs engagés dans la mise en place de stations gaz et biogaz comme Gaz-up se finance-t-il ?
A.B.
 : En fait, Gaz’up permet aux transporteurs de créer des stations publiques en s’autofinançant, sans dépendre d’un tiers, énergéticien par exemple. En pratique, lorsqu’une entreprise souhaite adhérer à notre réseau, elle doit nous présenter un projet que nous étudions afin d’évaluer sa faisabilité. Si le projet est viable, nous prenons alors entièrement en charge la recherche de financement en créant une société de projet exclusivement dédiée à trouver des fonds pour élaborer la future station. Ces fonds peuvent provenir de plusieurs sources : banques, fonds d’investissement, subventions, régions etc. Il faut savoir que les transporteurs impliqués dans le projet détiennent des parts sociales de la station. En réalité, contrairement à ce que l’on pourrait croire, la problématique sur ce type de projet n’est pas de trouver l’argent. Ainsi, nous sommes partis de rien lors de la création du réseau en 2015 et cinq ans plus tard, nous avons pu lever 12 millions d’euros auprès de Swen Capital Partners (OT n° 3026). La difficulté réside dans le fait d’optimiser l’exploitation de la station avec des clients qui s’engagent. 

L’O.T. : La création d’une station d’avitaillement nécessite malgré tout un investissement important, soit au moins 1 million d’euros. Comment alors attirer des transporteurs, à majorité composés de TPE/PME, dans le réseau Gaz’up ?
A.B. :
À Toulouse nous avons pu ouvrir une station avec un groupe de sept associés constitué de petites entreprises du transport routier de marchandises possédant quatre à cinq camions chacun. Ce qui témoigne du fait qu’il n’est pas nécessaire de déployer de gros engagements pour mettre en place une station d’avitaillement. Je rappelle que les stations ouvertes par Gaz’up sont publiques. Elles sont utilisées à 50 % par les transporteurs associés et 50 % par les autres clients. Elles représentent donc un centre de profit pour les transporteurs qui en détiennent des parts sociales car une partie de la commission laissée par les utilisateurs leur revient.

L’O.T. : Les stations GNV se multiplient dans l’Hexagone. Pour autant, le maillage territorial reste encore insuffisant. Le seul manque de financement suffit-il à expliquer cette lacune ?
A.B. :
Si l’on veut développer le réseau des stations de rechargement, notamment multi-énergie, il faut des investissements massifs. Tous les opérateurs du réseau doivent aussi agir, distributeurs comme exploitants. Les banques et les fonds d’investissement hésitent encore à financer ce type de projet car il n’y a pas de marché avéré, à défaut de clients. C’est pour cette raison que nous avons décidé de fédérer des transporteurs afin de les encourager à convertir leur flotte. Comme ils renouvellent généralement leur flotte tous les cinq ans, il faudrait que les nouvelles immatriculations soient à majorité constituées de véhicules à gaz. Toutefois, la règlementation et les parties prenantes exigent de plus en plus de ne plus voir des camions polluants sur la route. Ce qui devrait favoriser la montée en puissance des stations distribuant des carburants alternatifs.

> Lire l'intégralité de l'Événement consacré à la transition énergétique dans l'Officiel des transporteurs n° 3046 du 3 décembre 2020 (réservé aux abonnés).

Auteur

  • Propos recueillis par Samorya Wilson

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format