Menu
S'identifier

Angélique Vogler, Voglertrans : “Nous avons eu la conviction que le B100 était une solution pertinente”

Transition énergétique | publié le : 23.06.2022 | Dernière Mise à jour : 28.06.2022

Angélique Vogler, dirigeante de Voglertrans.

Crédit photo DR

Quinze ans après sa création à Mulhausen (67), Voglertrans cultive ses activités de niche et, contre vents et marées, un engagement dans la transition énergétique. Comme le réaffirme Angélique Vogler, sa dirigeante, qui vient de recevoir un 44 tonnes au B100 exclusif et un camion grue de 135 tonnes-mètres, au B100, dont la grue est éventuellement électrifiable.  

L’Officiel des transporteurs : Comment se porte Voglertrans aujourd’hui ?
Angélique Vogler : Bien. Nous avons réalisé un chiffre d’affaires de 830 000 € en 2021 [le même qu’en 2019]. Le recrutement est cependant devenu compliqué. Avant le Covid, j’avais une liste d’attente de candidats. Il y a deux ans, recruter me prenait une semaine, l’an dernier, un mois. Et aujourd’hui, il nous manque un conducteur depuis plus de deux mois. Nous tournons donc à six conducteurs, dont mon mari. On savait depuis plusieurs années qu’il y aurait une pénurie. Cette fois, elle est là. Mais nous restons fortement engagés dans notre objectif de réduction des émissions de CO2, dans le cadre du label Objectif CO2. Et pour cela, il nous paraît plus pertinent de nous réorienter vers du transport dans les travaux publics et la construction. Parce que des points supplémentaires sont attribués dans les appels d’offres pour des entreprises labellisées ou engagées dans la transition énergétique. Au contraire, notre activité historique dans le container, que nous avions choisie parce c’était le transport écologique par excellence, n’est pas reconnue sur la partie route dans les émissions de CO2.

L'OT : Quelles sont vos activités ?
A. V. : Nous opérons toujours dans le container, nous faisons un peu de transport bâché pour un confrère, et nous réalisons des transports de niche avec des matériels très spécifiques, comme la dépose au sol à la verticale de conteneur, pour des déchets métalliques en particulier, et de la dépose au sol horizontale, de conteneurs vides principalement. Sur ce dernier créneau, nous avons été sollicités pour travailler sur des missions de dépose de conteneurs à l’horizontale, mais plus loin qu’au pied du camion. C’est pourquoi depuis janvier 2019, nous avions en projet un camion grue 135 tonnes-mètres, commandé en janvier 2021, qui n’est arrivé en concession, pour la préparation, qu’en février 2022. Il est au carrossage… Comme l’investissement est conséquent, nous ne voulons pas nous limiter à la dépose de conteneurs, mais le positionner sur des chantiers de construction et de rénovation thermique. C’était un pari qui a abouti.

> Lire l'article dans l'Officiel des transporteurs 3116 du 17 juin 2022 (réservé aux abonnés)

 
Repères
  • Siège : Mulhausen (67)
  • CA 2021 : 830 000 €
  • Effectif : 8 salariés, dont 7 conducteurs
  • L’arrêté ministériel autorisant le biocarburant B100 en Crit’Air 1 pour les poids lourds a été publié au Journal officiel le 16 avril 2022

Auteur

  • Propos recueillis par Florence Roux

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format