Menu
S'identifier

Amazon veut que ses drones fassent de l’auto-stop sur le toit des camions

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 13.02.2018 | Dernière Mise à jour : 13.02.2018

Amazon veut utiliser les véhicules de ses livreurs habituels pour faire atterrir ses drones mais entend passer des accords avec des transporteurs routiers. Il envisage également que les drones puissent sauter d’un camion à un autre en fonction des itinéraires.

Crédit photo Amazon

Pour limiter les temps de vol de ses drones, Amazon songe à les faire voyager sur le toit des camions en circulation. Les drones ne décolleraient qu’une fois arrivés à proximité de leur lieu de livraison. Les transporteurs routiers pourraient être sollicités pour coopérer.

Amazon a commencé à tester les livraisons par drones à travers son programme Prime Air depuis décembre 2016, mais n’a pas encore obtenu le feu vert de l’administration américaine pour les utiliser à grande échelle. En attendant, le géant de Seattle peaufine sa stratégie de livraison du dernier kilomètre en déposant de nombreux brevets, qui permettent de d’avoir un aperçu de tout ce que le distributeur imagine dans un avenir plus ou moins proche : lancement de drones à partir d’entrepôts roulants situés dans des trains, bateaux, camions, voire dirigeables, ou bien construction d’entrepôts spécialisés comme des ruches géantes ou entrepôts sous-marins.

Partenariats avec les transporteurs routiers

Désormais, la firme de Jeff Bezos s’attelle à renforcer le rayon d’action de ses engins volants. C’est ce que dévoile son dernier brevet, accordé le 8 février par le Bureau américain des brevets. Amazon songe en effet à poser ses drones sur le toit de camions en circulation. De cette manière, les drones voyageraient comme des rémoras, ces poissons qui se collent sur le dos d’un requin – ou des adeptes de l’auto-partage, c’est selon. Ils ne quitteraient leur hôte qu’à proximité de leurs lieux de livraison.

Selon le brevet, les appareils pourraient se fixer sur le toit des véhicules à l’arrêt, voire en mouvement. Le distributeur ne veut pas se contenter d’utiliser les seuls véhicules de ses livreurs habituels et entend passer des accords avec un grand nombre de transporteurs routiers. Il envisage également que les drones puissent sauter d’un camion à un autre en fonction des itinéraires.

Pour assurer la bonne marche du dispositif, Amazon devra disposer d’un logiciel de calcul suffisamment puissant pour déterminer le ou les camions à emprunter pour chaque drone, en corrélation avec les TMS des différents transporteurs partenaires et ceci, bien évidemment, en temps réel.

Apprivoiser les contraintes techniques

Pour sécuriser l’attelage drone-camion, le brevet décrit les composants qui doivent figurer sur le toit de du véhicule, comme un système d’arrimage suffisamment solide pour résister à de fortes vitesses sur l’autoroute. La question de l’aérodynamisme des camions n’a en revanche pas été étudiée...

L’intérêt de cette association drone-camion réside dans la démultiplication du rayon d’action, conjuguée à la préservation de la batterie (rien n’empêche que le drone se recharge une fois posé sur le toit du camion). Elle minimiserait également l’inflation des plans de vols sur de longues distances, surtout dans des zones urbaines, avec un nombre d’obstacles forcément plus élevé.

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format