Menu
S'identifier

3 Questions à… Justine Testa, Mozaïk : "Capter les jeunes éloignés de l’emploi, ceux dits invisibles"

RH/Formation | publié le : 22.10.2021 | Dernière Mise à jour : 18.10.2021

3 Questions à… Justine Testa, responsable de projet à la fondation Mozaïk

Crédit photo DR

La Fondation Mozaïk, qui œuvre pour la diversité dans le recrutement, a organisé le 6 octobre, au siège de la Région Île-de-France et en visioconférence, un événement pour l’emploi dans le transport et la logistique. Objectif :  intégrer les jeunes qui ne sont inscrits ni à Pôle emploi ni en formation, et qui constituent pourtant un vivier de candidats… pour peu qu’on leur donne confiance en eux. 3 Questions à… Justine Testa, responsable de projet à la fondation Mozaïk.

L’Officiel des transporteurs : Quelle est la particularité de Meet’Up Île-de-France transport et logistique que vous organisé le 6 octobre ?

Justine Testa : Nous avons organisé ces Meet’Up, à la demande de la Région Île-de-France, sur des secteurs en tension, dont le transport et la logistique pour la première fois. Ils s’adressent à des jeunes que l’on sait en difficulté, car ils ne sont pas au niveau bac et sont éloignés de l’emploi : ceux qu’on dit "invisibles", qui ont besoin d’une réponse urgente en matière de travail ou de formation. Le matin, lors d’une conférence, des entreprises comme Fedex leur ont présenté leurs métiers, et des organismes de formation des cursus accessibles sans le bac. Nous avions prévu aussi des témoignages sur des parcours inspirants pour eux, comme celui d’un TikTokeur chauffeur-livreur chez Colissimo. L’après-midi, des candidats que nous avons préqualifiés ont participé à un job dating.


L'O.T. : En quoi consiste cette préqualification ?

J. T. : La Fondation Mozaïk coordonne l’action d’acteurs associatifs qui connaissent bien le terrain, comme Émergence 93 à Aubervilliers. Il s’agit de repérer ces jeunes qui ne sont inscrits nulle part, et à capter leur attention. Pour les préparer à un job dating, on appelle chacun d’eux pour voir s’ils comprennent ce qu’est le poste proposé et leur conseiller de se renseigner sur l’entreprise. Si besoin, nous les rappelons, ou leur proposons un coaching : deux heures et demie dans nos locaux pour travailler leur présentation. Il y a souvent beaucoup à faire car ils s’autocensurent, et manque de confiance en soi… 


L'O.T.: Avez-vous travaillé avec la branche pour monter cette opération ?

J. T. : Pour contacter les entreprises du secteur, nous avons eu une approche commerciale en contactant des professionnels avec lesquels nous avions déjà travaillé et avons approché d’autres par le réseau LinkedIn. L’AFT a fait en outre une présentation sur l’emploi dans le secteur lors de la conférence. Quant aux organismes de formation, nous avons contacté ceux qui proposent des formations infra-bac, comme l’École des Nouveaux Mondes qui s’adresse spécifiquement à des publics éloignés de l’emploi.

Auteur

  • Véronique Vigne-Lepage

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format