Menu
S'identifier

Un trafic marchandises stable pour les ports de Caen et Cherbourg

Actu-Transport-Logistique.fr | Maritime | publié le : 30.01.2018 | Dernière Mise à jour : 31.01.2018

Mi-2018, Irish Ferries remplacera l'Oscar Wilde par le WB Yeats. Il s'agira du plus gros Ropax dans le monde, avec une capacité de 330 camions.

Crédit photo Irish Ferries

Ports Normands Associés (PNA), propriétaire et gestionnaire des ports de Caen-Ouistreham et de Cherbourg, annonce pour 2017 un trafic marchandises total de 4,83 millions de tonnes, sensiblement stable par rapport à 2016 (- 0,32 %).

Le trafic 2017 des Ports Normands Associés doit sa stabilité par rapport à l'année 2016 au transmanche, qui progresse de 2,37 % à 4,4 Mt. Sur ce segment, le nombre de poids lourds augmente également de 2,39 % à 156 295 unités.

Car à l'inverse, les "autres marchandises" accusent une baisse de 21,07 % à 438 899 tonnes. Une chute largement imputable aux trafics agroalimentaires, qui perdent 29 % à 313 690 tonnes.

Bonne tenue du transmanche

Dans le détail, le port de Caen-Ouistreham a totalisé 3,185 Mt (-0,83%), dont 2,76 Mt sur le transmanche (+ 3,51 %). Le nombre de poids lourds s'établit à 104 404 poids lourds (+ 2,43 %). La catégorie "autres marchandises" a diminué de 22 %, à 427 322 tonnes.

Cherbourg enregistre quant à lui trafic global de 1,65 Mt (+ 0,68 %), dont 1.64 Mt sur le transmanche (+ 0,5 %). Le nombre de poids lourds s'élève à 51 891 (+ 2,32 %).

Diversification

En 2018, "l'enjeu tant pour Caen-Ouistreham que pour Cherbourg consistera à poursuivre les efforts pour diversifier les trafics conventionnels et ainsi diminuer la dépendance au trafic de céréales", indique PNA.

Par ailleurs, le transmanche devrait bénéficier des initiatives de la compagnie Irish Ferries. Elle déploiera un nouveau Ropax entre Cherbourg et Dublin, qui offrira une capacité de 330 camions contre 100 à bord du navire qui assure actuellement la ligne. Cette desserte est prévue du 13 juillet à fin septembre, à raison d'une rotation tous les 2 jours.

Brexit et fusion

L'année 2018, pour PNA, sera par ailleurs placée sous le signe de la préparation du Brexit. Car même si "les crispations sur la question de la frontière en Irlande du Nord et la facture de sortie pour le Royaume-Uni ont retardé jusqu'en décembre 2017 le nécessaire accord préalable pour la sortie", le contexte des échanges avec le Royaume-Uni est "marqué par l'incertitude".

L'exercice sera également consacré au rapprochement de PNA et du port de Dieppe, "avec pour objectif janvier 2019". Le projet de fusion des deux syndicats mixtes a été approuvé par les présidents des exécutifs concernés. Cette opération "permettra la constitution d'un acteur ayant une masse critique, dont l'activité commerce sera d'un niveau proche de certains grands ports maritimes métropolitains, et dont l'activité transmanche verra confortée sa place de leader à l'ouest du détroit", affirme PNA.

Auteur

  • Anne Kerriou

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format