Menu
S'identifier

Transport maritime : Corsica Linea se diversifie en desservant la Kabylie

Actu-Transport-Logistique.fr | Maritime | publié le : 26.06.2018 | Dernière Mise à jour : 26.06.2018

Affrété à Grimaldi, le Vizzavona peut transporter jusqu’à 800 passagers, 300 véhicules et une centaine de remorques.

Crédit photo Corsica Linea

Corsica Linea a inauguré une nouvelle ligne régulière maritime sur Bejaïa, ville portuaire située à 200 km à l’est de la capitale algérienne, le 20 juin. Hebdomadaire, ce service acceptant du fret roulant et des passagers complète la desserte d’Alger assurée par le ferry Méditerranée. Pour la compagnie délégataire du service public de la desserte de la Corse, cette ligne vient consolider sa présence sur de nouveaux marchés.

Après Alger, Corsica Linea ouvre une deuxième ligne maritime hebdomadaire sur l’Algérie, en lançant une liaison entre Marseille et Bejaia, en Kabylie. La compagnie maritime déploie sur cet axe le Vizzavona. Affrété à Grimaldi début juin, ce navire a effectué un rapide passage en cale sèche, pour être repeint aux couleurs de la compagnie, afin de débuter ses rotations le 20 juin.

Hasard du calendrier, l’escale inaugurale du Vizzavona à Bejaïa coïncidait avec la mise en service d’une gare maritime dernière génération de 30 000 m2. Le port de la Kabylie, axé sur le full conteneur, entend se diversifier en accueillant davantage de ropax. Actuellement, seuls quelques rares ferries de l’ENTMV viennent s’y amarrer.

Convaincre les industriels

"Nous sommes à la recherche d’opportunités sur de nouveaux marchés. D’une durée de 23 heures, cette traversée est l’une des plus courtes pour gagner l’Algérie. La France compte une importante communauté de Kabyles. Par ailleurs, les passagers peuvent rapidement gagner Alger par l’autoroute. D’ores et déjà, nous affichons un fort taux de réservation des traversées pour cet été. Quant au fret, cette ligne représente une opportunité pour de nombreux industriels français et algériens", détaille Patrick Gadient, directeur du développement fret de Corsica Linea.

La compagnie maritime entend inciter les géants de l’agroalimentaire situés de part et d’autre de la Méditerranée (Ifri, Cevital, Candia Algérie, Danone...) à expédier leurs marchandises dans des remorques plutôt que dans des conteneurs. "Nous souhaiterions les convaincre de basculer au moins 10 % de leur fret dans des remorques", détaille M. Gadient, qui rappelle que les navires transportant des passagers bénéficient de la priorité d’accostage. Corsica Linea vise également la zone industrielle de Sétif, où sont concentrées des entreprises de l’informatique, du numérique (Iris ou encore le groupe Condor qui se déploie en Europe). 

Une triangulaire sur Porto Torres et La Goulette

Outre la desserte de Bejaia, le Vizzavona fait escale tous les vendredis à Porto Torres, en Sardaigne, avant de proposer à compter de la rentrée de septembre une liaison triangulaire avec une escale prévue à La Goulette (Tunisie). Une ligne sur Oran serait également à l’étude, selon nos sources.

Septième navire de la flotte, le Vizzavona mesure 188 m de long et 28 m de large. Il dispose de 2 500 ml de capacité et peut transporter 800 passagers, 300 véhicules et une centaine de remorques.

Mis en service en 1999, il est équipé de scrubbers, permettant de se conformer au règlement Marpol, qui imposera à compter du 1er janvier 2020, une réduction des émissions de soufre dans l’atmosphère de 3,5 à 0,5 %. 
 

Marseille-Alger : plus de place dans les ponts garage

Sur Alger, les mètres linéaires déployés par Corsica Linea avec le navire Méditerranée sont pris d’assaut par des voitures neuves, ne laissant plus de place pour le fret roulant (remorques). L’importation des véhicules neufs en Algérie, après avoir été soumise au système des quotas en 2015, avant d’être interdite en 2017, fait l’objet d’un nouveau dispositif dans la loi de Finances 2018 (avec des taxes à l’import allant de 30 à 200 %). Cependant, une fois immatriculés et avec licence, les véhicules neufs sont autorisés à pénétrer sur le sol algérien. Cette nouvelle ligne sur Bejaïa présente l’avantage d’offrir aux industriels une solution face à l’engorgement du port d’Alger, qui par ailleurs a mis en place de nouvelles règles de répartition des conteneurs dans les ports secs.  

Auteur

  • Nathalie Bureau du Colombier

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format