Menu
S'identifier

Transport maritime : Maersk s’engage contre le gâchis alimentaire

Actu-Transport-Logistique.fr | Maritime | publié le : 08.10.2018 | Dernière Mise à jour : 08.10.2018

Telesense a développé un capteur de forme sphérique (sensorball) qui, placé au milieu d’un conteneur rempli de grains, en mesure la température et le taux d’hygrométrie en temps réel afin d’éviter toute détérioration de la marchandise.

Crédit photo DR

L'armateur Maersk entend lutter contre le gâchis alimentaire. Grâce au rachat de deux start-up, l'une assurant le captage de données au sein du grain transporté dans les conteneurs à bord de ses navires, l'autre pour récupérer ces données, la compagnie maritime évitera que la marchandise ne se détériore et définira la période idéale pour la vendre.

Afin de lutter contre le gâchis alimentaire, et plus précisément pour préserver les millions de tonnes de grains qu’il transporte chaque année, Maersk vient d’investir 2,9 M€ dans deux start-up à la technologie complémentaire. Telesense, la première, a développé un capteur de forme sphérique (sensorball) qui, placé au milieu d’un conteneur rempli de grains, en mesure la température et le taux d’hygrométrie en temps réel afin d’éviter toute détérioration de la marchandise. Cette solution est secondée par un algorithme d’intelligence artificielle qui estime la période idéale de vente du grain.

Et une plate-forme pour intégrer ces données

Basée sur la Blockchain, Ripe.io, la seconde startup acquise par Maersk, crée un pont entre les différentes parties prenantes, notamment les producteurs, distributeurs et consommateurs. "À l’heure où les exigences en matière de traçabilité alimentaire augmentent, nous avons besoin d’un processus digitalisé et standardisé. C’est exactement ce que propose Ripe.io", résume Peter Votkjaer Jorgensen, dirigeant du Fonds de Capital Risque Maersk Growth en charge de l’opération. Les données en provenance de Telesense pourront ainsi être intégrées à la plate-forme de Ripe.io, de même que la solution de contrôle des conteneurs à distance (RCM) déjà mise en place par Maersk au sein du programme FoodTrack, lancé début 2018. Maersk, qui gère environ 30 % des reefers dans le monde, entend poursuivre et multiplier les initiatives vouées à la réduction du gâchis alimentaire.

Auteur

  • Pierre Monceaux

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format