Menu
S'identifier

Tarifs maritimes : Xeneta cible la France avec son outil d'intelligence marché

Supply Chain Magazine | Maritime | publié le : 03.09.2018 | Dernière Mise à jour : 03.09.2018

Antoine Martin, directeur commercial France de Xeneta.

Crédit photo DR

La plateforme Xeneta propose aux chargeurs et commissionnaires une vision des tarifs moyens pratiqués pour le transport maritime conteneurisé sur près de 160 000 liaisons de port à port. La société norvégienne a recruté Antoine Martin comme directeur commercial France.

Fondée en 2012 à Oslo, la plateforme Xeneta assure à ses utilisateurs, chargeurs et commissionnaires, une vision des tarifs moyens pratiqués pour le transport maritime conteneurisé sur près de 160 000 liaisons de port à port. L'intelligence de marché qu'elle propose gagne en pertinence au fil des années, et du recrutement de 700 clients/utilisateurs à date, qui lui remontent les tarifs décrochés sur telle ou telle liaison dans le cadre de contrats court terme ou long terme (supérieurs à trois mois).

Les volumes traités par chacun s'échelonnant de 500 conteneurs par an à près de 400 000, c'est à ce jour 65 millions de tarifs contractuels que Xeneta répertorie, auxquels s'ajoutent chaque mois 5 à 6 millions supplémentaires correspondant à la réalité des prix pratiqués à l'instant t (toutes compagnies maritimes comprises, ou compagnie par compagnie). Après avoir ouvert des bureaux à Hambourg et New York, la société norvégienne a recruté avant l'été Antoine Martin comme directeur commercial France pour assurer son développement auprès des acteurs hexagonaux, même si une trentaine de grands chargeurs tels qu'Auchan, Les Mousquetaires, Bel, Norauto ou Pimkie, utilisent déjà ses services.

Une déclinaison pour les tarifs aériens cet automne

"Le décryptage des tarifs pratiqués dans le transport maritime est d'une grande complexité que peinent à prendre en compte les appels d'offres. Xeneta couple des algorithmes et l'expertise de ses équipes pour établir des tarifs moyens "All In" incluant tous les types de surcharges qui concourent à l'opacité des tarifs, sur la base des informations remontées par ses clients soit en automatique en se connectant à leurs outils transport via des API, soit sous forme de tableurs classiques", explique Antoine Martin, ancien responsable des grands comptes internationaux chez Bolloré Transport & Logistics (au sein de l'activité freight forwarding), passé auparavant par DHL, TNT ou Ceva.

Notons que le développement de Xeneta s'étend ailleurs en Europe, avec des commerciaux récemment nommés en Espagne ou au Benelux, et bientôt outre-Manche. Cet automne, la société compte par ailleurs étendre son champ d'application aux tarifs aériens, partant du même constat de besoin de transparence pour les chargeurs.

Auteur

  • Maxime Rabiller

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format