Menu
S'identifier

Remorqueur hydrogène : le port d’Anvers s’offre une première mondiale

Actu-Transport-Logistique.fr | Maritime | publié le : 25.09.2019 | Dernière Mise à jour : 25.09.2019

Le port d’Anvers vient de commander à la Compagnie Maritime Belge (CMB) le premier remorqueur au monde alimenté à l’hydrogène.

Crédit photo Port d'Anvers

Le port d’Anvers souhaite montrer la voie de la transition énergétique en s’équipant d’un premier remorqueur alimenté à l’hydrogène. Ceci constitue une première mondiale dans cette catégorie de bateaux. 

L’hydrogène n’en finit pas de se déployer à de nouveaux secteurs. Après avoir fait une incursion spectaculaire en Allemagne sur les trains régionaux et sur une navette fluviale à Nantes, une nouvelle déclinaison est en passe de se mettre en œuvre dans le secteur maritime belge.

Double carburation

Le port d’Anvers vient, en effet, de commander à la Compagnie Maritime Belge (CMB) le premier remorqueur au monde alimenté à l’hydrogène. Déjà connu sous le nom de "Hydrotug", ce bateau sera équipé de moteurs à combustion alimentés par de l’hydrogène combiné à du Diesel. Plus en détail, l’hydrogène pourra fournir 85 % de la puissance nécessaire au remorqueur, les 15 % restants l’étant avec des moteurs Diesel répondant à la norme européenne la plus stricte (Stage V). Ce remorqueur dont la construction débutera d’ici peu sera opérationnel dans deux ans. Sa puissance sera de l’ordre de 4 000 kW.

S’exprimant à l’occasion de cette annonce, Jacques Vandermeiren, directeur général du port d’Anvers, a déclaré : le rôle du port maritime et industriel d’Anvers dans la transition énergétique est considérable. Nous oeuvrons ici à un port durable et neutre en CO2. En collaboration avec nos partenaires, nous cherchons sans cesse des solutions et des applications innovatrices et nous préparons, ainsi, l’avenir. Cette primeur marque un pas de plus sur la voie des carburants alternatifs comme l’hydrogène, une avancée dans notre transition vers des sources d’énergie renouvelables. Le port d’Anvers tient à donner l’exemple en s’engageant résolument dans l’écologisation de notre flotte de remorqueurs ».

Terrain d’essai à grande échelle

Annick De Ridder, échevine du port, a ajouté, pour sa part, que “ l’autorité portuaire d’Anvers souhaite donner à l’hydrogène toutes les chances de réussite et s’engage activement comme locomotive de l’économie à l’hydrogène au niveau européen. L’écosystème de la plateforme portuaire anversoise constitue un terrain d’essai idéal à grande échelle. Nous donnons l’exemple et espérons, ainsi, inspirer d’autres ports à prendre la même voie”.

Rappelons ici que le port d’Anvers est déjà sillonné par la navette Hydroville qui utilise le même principe de double carburation hydrogène/Diesel. Construit également par le groupe CMB, ce navire passagers - offrant une puissance beaucoup plus réduite - est utilisé pour les transports domicile-travail.  

Auteur

  • Olivier Constant

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format