Menu
S'identifier

Port de Dunkerque : une année 2017 chahutée pour les marchandises diverses

Actu-Transport-Logistique.fr | Maritime | publié le : 16.01.2018 | Dernière Mise à jour : 16.01.2018

L'année 2018 sera marquée par la mise en service de l'extension du quai de Flandre.

Crédit photo Anne Kerriou

Le Grand Port Maritime de Dunkerque a traité 50,4 millions de tonnes en 2017. Un trafic en augmentation de 3 %, principalement grâce à la performance des vracs solides, alors que les marchandises diverses subissent un retrait significatif.

La progression 2017 est modeste, + 3 %, mais elle permet au port de Dunkerque de franchir à nouveau le cap des 50 Mt. Un résultat qui doit beaucoup aux vracs solides, qui représentent la moitié du trafic global et ont augmenté de 11 % en 2017 par rapport à 2016. Car du côté des marchandises diverses, la tendance se révèle un peu décevante, avec un total de 20,7 Mt, en retrait de 9 %.

Repli du transmanche

Sur ce segment le transmanche, d'abord, accuse un net repli de 10 %, à 16,4 Mt. Le nombre de camions et remorques diminue de 11 %, pour s'élever à 612 000 unités de fret.

Une tendance qui ne surprend toutefois pas l'autorité portuaire, car en 2016, Dunkerque avait bénéficié d'un exceptionnel report de trafic en provenance de Calais en raison des difficultés d'exploitation liées aux flux migratoires. Le port renoue avec son niveau de 2015, qui était considérée comme une bonne année.

Demi-succès pour les conteneurs

Les conteneurs poursuivent quant à eux leur progression et établissent un nouveau record : 374 000 EVP (+ 10 %). Mais en tonnage, le trafic stagne à 3,2 Mt. L'activité conteneurs a "subi au cours de l'année 2017 l'effet conjugué de la tempête Matthew puis celui de l'ouragan Maria dans les Antilles françaises, affectant sévèrement la production de bananes et donc les importations de ces fruits pour le port de Dunkerque", note l'établissement. "Sans ces phénomènes climatiques, le port aurait approché les 400 000 EVP et aurait affiché une progression en tonnage", nous précise la direction de l'établissement.

En attendant, le port enregistre une baisse de 1 % du nombre de conteneurs pleins, qui s'élève ainsi à 218 200 EVP, dont 125 700 EVP à l'import (- 2,5 %) et 92 500 EVP à l'export (+ 0,2 %).

Rebond des vracs solides et liquides

À l'inverse, du côté des vracs solides, le port a bénéficié de la reprise d'activité à plein régime de l'usine dunkerquoise d'Arcelor Mittal, après deux années affectées par la maintenance des hauts-fourneaux n° 2 puis n° 4. "Les minerais profitent également de la forte activité de transbordement au Quai à pondéreux Ouest pour les autres usines sidérurgiques du groupe", souligne le port, se félicitant par ailleurs du bon niveau retrouvé de l'activité charbon. Tout va bien aussi pour les "petits" vracs solides.

En revanche, les céréales présentent des évolutions contrastées. À l'import, le port de Dunkerque affiche un nouveau record en totalisant 350 000 tonnes (+ 31 %). La mauvaise récolte de 2016 et le retard dans les expéditions de la récolte 2017 pèsent en revanche sur les importations, qui chutent de 63 %, à 950 000 tonnes.

Les vracs liquides, enfin, profitent de la mise en service du terminal méthanier, qui a enregistré un trafic de 866 000 tonnes de GNL durant sa première année de fonctionnement. Globalement, le trafic de gaz est en hausse de 230 %, à 1,3 Mt. Les produits pétroliers renouent aussi avec la croissance, contrairement aux autres vracs liquides en repli de 26 %, principalement en raison de la baisse du trafic d'huiles alimentaires.

Une enveloppe de 65 M€ pour 2018

En matière d'investissements, le port prévoit une enveloppe de 65 M€, après les 50 M€ d'une année 2017 marquée par le lancement des travaux d'extension du quai de Flandre au Port Ouest. Cette extension représente un investissement total de 60 M€, dont 30,3 M€ pour la finalisation et donc la mise en service en 2018. L'année sera également marquée par la poursuite des travaux d'aménagement de la zone Dunkerque Logistique International Sud, qui bénéficieront d'une enveloppe de 9,5 M€. Le programme d'investissement porte aussi sur le développement de la station d'avitaillement terrestre en GNL, l'alimentation à quai des navires, la 3e phase de travaux de renforcement des mesures de sécurité du terminal Transmanche (4 M€) et les études relatives au projet Cap 2020 (1,20 M€).

Enfin, le port signale que les travaux relatifs à la séparation du réseau ferré portuaire et du réseau ferré national se poursuivront en 2018, pour un montant de 5,7 M€. "Cette opération sera effective fin 2019", précise le port.
 

Les principaux chiffres 2017

Vracs solides : 24,55 Mt (+ 11%)

  • Minerais : 14,5 Mt (+ 24 %)
  • Charbon : 6 Mt (+ 11 %)
  • Petits vracs solides : 2,8 Mt (+ 28 %)
  • Céréales : 1,3 Mt (- 53,9 %)

Marchandises diverses : 20,7 Mt (- 9 %)

  • Transmanche : 16,4 Mt (- 10 %)
  • Conteneurs : 3,2 Mt (- 0,3 %)
  • Marchandises conventionnelles : 1,15 Mt (- 3 %)

Vracs liquides : 5,1 Mt (+ 21%)

  • Produits pétroliers : 3,4 Mt (+ 3 %)
  • Gaz : 1,3 Mt (+ 230 %)
  • Autres vracs liquides : 0,4 Mt (- 26 %)

Auteur

  • Anne Kerriou

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format