Menu
S'identifier

Pénurie de conducteurs en Grande-Bretagne : Ikea se lance dans le transport maritime

Actu-Transport-Logistique.fr | Maritime | publié le : 30.09.2021 | Dernière Mise à jour : 30.09.2021

Le géant du meuble Ikea est confronté, en Grande-Bretagne, à de graves problèmes d’approvisionnement, liés à la fois à la gestion de la .crise sanitaire.

Crédit photo DR

La crise sanitaire et le Brexit ont conduit à une pénurie de conducteurs et donc d'approvisionnement en Grande-Bretagne. Le télétravail ayant de surcroît augmenté la demande, le géant du meuble Ikea a décidé d'affréter ses propres bateaux pour résoudre les problèmes de livraison de quelque 1 000 produits.

Le géant du meuble Ikea est confronté, en Grande-Bretagne, à de graves problèmes d’approvisionnement, liés à la fois à la gestion de la crise sanitaire (40 000 apprentis conducteurs n’ont pu passer leur permis poids lourds du fait des restrictions sanitaires selon le gouvernement), et surtout au Brexit, qui complique les procédures migratoires, empêchant les travailleurs européens de circuler. Les fédérations britanniques de transporteurs estiment à entre 60 000 et 100 000 le déficit en routiers dans le pays.

Etagères Billy et matelas ont disparu...

Déjà, les étagères Billy, l’un des produits phares de la chaîne, et surtout les matelas, ont quasiment disparu des rayons des 22 magasins britanniques et irlandais de la chaîne. Au total, un millier de références sont confrontées à de lourdes pénuries en Grande-Bretagne. Pire : le phénomène est amené à durer "jusque tard dans l’année 2022", selon le groupe suédois qui conseille à ses clients britanniques de vérifier avant sur le site internet du groupe si les produits qu’ils veulent acheter sont bien disponibles avant de se rendre dans les magasins.

Une augmentation de la demande liée au télétravail

"Comme de nombreux distributeurs, nous sommes confrontés à un manque en personnel à cause du Covid, à des problèmes de transports et d’approvisionnement en matières premières, précise le distributeur dans un communiqué. Le phénomène est amplifié par une augmentation de la demande liée au fait que les gens travaillent de chez eux." Interrogé, le groupe Ikea a confirmé à la presse américaine et suédoise qu’il était en train d’acheter des conteneurs et d’affréter des navires pour sécuriser son circuit d’approvisionnement. "Les problèmes auxquels nous avons assisté avec l’épisode du canal de Suez ont achevé de nous décider à franchir le pas", estime le directeur des réseaux de vente d’Ikea Mikael Redin, dans les colonnes du quotidien suédois Svenska Dagbladet. 

Ikea n’est pas le seul à franchir le pas pour se lancer dans les transports. Walmart et la chaîne Home Depot ont également annoncé des initiatives similaires. L’affrétage de navires – à raison de 40 000 dollars de frais pour 3 000 conteneurs de 20 pieds – est considéré comme rentable par la branche pour les très gros distributeurs. 

Auteur

  • Nathalie Versieux, à Berlin

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format