Menu
S'identifier

Maersk veut reprendre son activité en Ukraine

Actu-Transport-Logistique.fr | Maritime | publié le : 30.05.2022 | Dernière Mise à jour : 30.05.2022

Début mai, Maersk avait annoncé vouloir se retirer totalement de Russie.

Crédit photo AdobeStock/ industrieblick

Après avoir supprimé toute activité avec l'Ukraine dès le début de la guerre fin février, l"armateur Maersk assure suivre de près l'évolution du conflit pour reprendre rapidement son activité. Dès que possible, les transports transiteront "par la Pologne et la Roumanie", indique l'armateur.

L'armateur danois Maersk a confirmé vouloir reprendre rapidement le trafic commercial avec l’Ukraine. Les transports transiteront "par la Pologne et la Roumanie", explique Maersk dans un communiqué de presse. L’entreprise "suit de près la situation" dans le pays depuis le début du conflit, avec l’objectif de reprendre dès que possible son activité.

"Les nouveaux développements nous font penser qu’il est possible de transporter de nouveau des marchandises vers l’Ukraine, et de l’Ukraine vers la Pologne ou la Roumanie", poursuit le communiqué, tout en précisant que ces transports se feront "sous la responsabilité" du client et "en fonction des autorisations des autorités locales."

Un retrait total de Russie

Maersk avait supprimé toute activité avec l’Ukraine dès le début de la guerre fin février et a adopté un cours strict à l’égard de la Russie et du Bélarus avec qui le groupe veut rompre tout lien commercial d’ici la fin de l’année. Début mai, Maersk avait annoncé vouloir se retirer totalement de Russie. "La liquidation de notre activité en Russie ne nous permet pas d’accepter de nouveaux contrats -sans exceptions", souligne Maersk qui assure suivre de très près l’évolution des sanctions contre Moscou.

Les contrats en cours seront assurés, jusqu’à la fermeture des bureaux de l’est du pays à l’été 2022 et des bureaux de Moscou et St-Petersbourg à la fin de l’année. Dans un premier temps, Maersk avait poursuivi la livraison de produits pharmaceutiques, de denrées alimentaires et d’aide humanitaire vers le Bélarus, allié de Moscou, tout en mettant fin, dès le début de la guerre à ses activités maritimes et ferroviaires avec Moscou et Minsk.

Auteur

  • Nathalie Versieux

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format