Menu
S'identifier

Le port de Trieste, une porte ouverte sur l’Europe depuis 300 ans

Actu-Transport-Logistique.fr | Maritime | publié le : 27.09.2019 | Dernière Mise à jour : 03.10.2019

Choisi pour jouer un rôle important dans la nouvelle Route de la Soie, le port de Trieste, véritable carrefour de l’Europe, est destiné à s’élargir ultérieurement.

Crédit photo NAPA

300 opérateurs étaient venus des quatre coins de l'Europe pour les 300 ans du port de Trieste célébrés le 19 septembre. Depuis sa création, l'importance du site s'est  renforcée, tout comme son rôle dans la Nouvelle Route de la Soie. 

Le président de l’autorité portuaire de Trieste, Zeno D’Agostino, a rendu hommage au port franc et à la ville en présence de plus de trois cents opérateurs de secteurs venus des quatre coins de l’Europe, pour les 300 ans du port.

Un grand moment pour la cité, et surtout pour l’Europe, le 19 septembre dernier. Car tous les discours ont abondé dans ce sens. Lorsque l’orchestre composé d’une vingtaine de jeunes musiciens venus de toute l’Europe, comme l’avait voulu l’ex-président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, ont joué l’Hymne à la Joie, toute la salle s’est levée pour rendre hommage au chant de l’Europe.

Le 18 mars 1719, l’empereur Charles VI de Habsburg créait le port franc de Trieste. C’était le début d’une grande aventure pour cette ville qui s’étire le long de  de la mer Adriatique. Aventure qui, au fil des ans, des siècles, allait transformer Trieste en porte d’entrée sur l’Europe.

Un rôle dans la nouvelle Route de la Soie

“Aujourd’hui, cet anniversaire nous offre la possibilité de réfléchir sur les particularités et sur l’identité du port et de la ville, mais aussi sur le rôle du port qui est, depuis toujours, le moteur économique de Trieste”, a noté Zeno d’Agostino. Autour du port, un tissu industriel s’est créé : des compagnies d’assurances, des entreprises spécialisées dans la construction, le transport, la logistique.

Avec le développement du réseau ferroviaire à l’intérieur du port et la circulation de plus en plus importante des trains qui emmènent les marchandises vers l’italie et vers l’Europe, la hausse ponctuelle du trafic de conteneurs, le développement des autoroutes de la mer et du RoRo, l’importance du site s’est renforcée. Choisi pour jouer un rôle important dans la nouvelle Route de la Soie, le port de Trieste, véritable carrefour de l’Europe, est destiné à s’élargir ultérieurement. 

En phase de relance

Aujourd’hui, le port a les pieds bien ancrés dans l’économie régionale, italienne, européenne. “Nous traversons une phase de relance extraordinaire, de vitalité intense, l’Europe est notre vocation”, a remarqué Zeno D’Agostino. Il y a 300 ans, un empereur puis sa fille Maria Thérèse, ont décidé que ce port devait être un moteur pour l’empire, une porte ouverte sur l’Europe.

Les évènements et la force de toutes les personnes qui œuvrent chaque jour dans ce coin d’Italie perché sur la mer et tourné vers les Balkans, ont su concrétiser la vision futuriste car audacieusement européenne, de Charles VI et de Marie-Thérèse.

Auteur

  • Ariel F. Dumont, Rome

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format