Menu
S'identifier

Le port de Dunkerque s’équipe d’un point de contact unique à la frontière pour optimiser les contrôles

Actu-Transport-Logistique.fr | Maritime | publié le : 31.03.2021 | Dernière Mise à jour : 01.04.2021

De g. à dr. : É. Seynave, Chef de développement exploitation à Dunkerque-Port ; L. Fleureau, Chef du Sivep de Dunkerque et représentant la DRAAF ; X.-Y. Valère, délégué général au développement de l’Axe Nord ; D. Lammin, chargé d’affaires de Dunkerque-Port ; H. Tourmente, sous-préfet de l’arrondissement de Dunkerque et D. Deschodt, président du directoire de Dunkerque-Port par intérim.

Crédit photo Port de Dunkerque

Le port de Dunkerque accueillera un point de contact unique à la frontière qui réunira tous les services de contrôles afin de simplifier les opérations et d’augmenter la compétitivité logistique du port.

Le port de Dunkerque accueillera un point de contact unique à la frontière qui réunira tous les services de contrôles afin de simplifier les opérations et d’augmenter la compétitivité logistique du port. Daniel Deschodt, président du directoire de Dunkerque-Port par intérim, a remis les clés du futur point de contact unique à la frontière (PCUF) à Xavier-Yves Valère, délégué général au développement de l’Axe Nord auprès du Conseil interportuaire et logistique de l’axe Nord, le 25 mars. Une remise symbolique puisque le projet immobilier ne devrait voir le jour qu’en 2023.

Absorber les formalités liées au Brexit

Redimensionnés et modernisés pour pouvoir absorber l’augmentation des formalités exigées par le Brexit, les locaux seront situés dans l’emprise du port. Seront ainsi accueillis dans le même ensemble immobilier deux services de la Douane : la Brigade de surveillance extérieure (BSE) et le Service d’inspection vétérinaire et phytosanitaire aux frontières (Sivep). Entre-temps, les opérations se dérouleront dans un site composé de 411 m2 de modulaires. Les agents de la DRAAF (Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt) y sont à l’œuvre depuis le 1er janvier 2021 pour assurer les formalités sanitaires et phytosanitaires liées au Brexit.

Au terme des travaux, financés par l’Etat à hauteur de 12,6 M€, le port pourra prétendre aux mêmes standards de compétitivité administrative que ses voisins de Belgique ou des Pays-Bas. Ce PCUF rassemblera l’ensemble des contrôles des marchandises, comme l’avait annoncé le Premier ministre Edouard Philippe en septembre 2019.

Auteur

  • Marie-Helen Gallon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format