Menu
S'identifier

Journée internationale des gens de mer : un hommage aux marins mobilisés

Actu-Transport-Logistique.fr | Maritime | publié le : 25.06.2021 | Dernière Mise à jour : 24.06.2021

seaman covid-19 main deck and mooring equipment of cargo ship, vessel

Indispensables à l’acheminement de 90 % des marchandises, notamment les biens de consommation essentiels, ils sont pas moins de 1,7 million de gens de mer dans le monde.

Crédit photo Eugene - stock.adobe.com

Ce 25 juin, la Journée internationale des gens de mer s’est lancé une mission : rendre hommage aux marins des quatre coins du monde qui ont vu leurs conditions de travail chamboulées par la crise sanitaire. Une occasion d’appeler les Etats à les désigner comme travailleurs essentiels et à accélérer leur vaccination.

A l’occasion de la Journée internationale des gens de mer, qui se tient ce 25 juin, les armateurs français ont décidé de se mobiliser pour rendre hommage aux marins et "appeler les États du monde entier à non seulement les désigner comme travailleurs essentiels, mais aussi à accélérer leur vaccination", indique Armateurs de France dans un communiqué de presse.

De la corne de brume dans tous les ports du monde

Cette mobilisation prendra la forme d’une campagne sonore. En effet, "les navires feront retentir leur corne de brume dans tous les ports du monde, le 25 juin, à midi heure locale", indique Armateurs de France. Pour concrétiser son implication à cet hommage, l'organisation a indiqué faire un don à la Fédération Nationale des Associations d'Accueil des Marins (FNAAM) pour offrir des cartes de téléphone qui seront distribuées par les bénévoles des 20 Seamen’s club de France le 25 juin. "Des représentants d’Armateurs de France les accompagneront dans cinq ports : Le Havre, Marseille, La Rochelle, Brest et Bayonne", précise l’organisation.

Indispensables mais pas prioritaires

Indispensables à l’acheminement de 90 % des marchandises, notamment les biens de consommation essentiels, ils sont pas moins de 1,7 million de gens de mer dans le monde, dont 900 000 viennent de pays en développement, où les vaccins pourraient ne pas être disponibles pour tous avant 2024. D’où la nécessité de les intégrer rapidement dans les plans de vaccinations.

"Efficacement structurée en temps normal, l’organisation des relèves d’équipage est fortement perturbée par les contraintes sanitaires. Au final, cela se traduit par l’allongement des temps d’embarquement d’un grand nombre d’entre eux. Ils ont été jusqu’à 400 000 à être bloqués et 200 000 le sont encore aujourd’hui", rappelait Jean-Emmanuel Sauvée, président d’Armateurs de France, en avril dernier. 

Auteur

  • Diane-Isabelle Lautrédou

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format