Menu
S'identifier

Fontenoy du maritime : la consultation publique commence

Actu-Transport-Logistique.fr | Maritime | publié le : 24.03.2021 | Dernière Mise à jour : 24.03.2021

Le Fontenoy du maritime vise à renforcer la compétitivité du pavillon français.

Crédit photo DR

Le 18 mars, Annick Girardin, ministre de la Mer, a officiellement lancé le début de la consultation publique relative au Fontenoy du Maritime. Les participants ont jusqu’au 18 avril pour s’exprimer sur l’avenir du pavillon et la place du marin en France.

Le Fontenoy du Maritime, lancé par le gouvernement en novembre dernier, entre dans sa seconde phase. En effet, Annick Girardin, ministre de la Mer, vient d’annoncer le début de la concertation publique, qui doit s’étendre jusqu’au 18 avril. "Le Fontenoy du maritime vise à renforcer la compétitivité du pavillon français, et plus généralement de la place économique et industrielle maritime française. Avec 90 % des marchandises transitant par mer, la marine marchande est un instrument de souveraineté pour garantir nos approvisionnements et nos exportations, très dépendants du transport maritime", indique le communiqué de presse du ministère.

Désignation des pilotes

Dans le cadre d’une concertation ouverte depuis plusieurs mois, la première phase du Fontenoy a fait émerger trois axes de travail prioritaires :

  • l’engagement dans la transition énergétique et le développement de la flotte ;
  • le développement de l’emploi et des compétences avec le concept de marins stratégiques ;
  • le renforcement de l’industrie maritime au service de l’ensemble des acteurs de l’écosystème maritime.

De ce travail de concertation, quinze propositions de thématiques se sont dégagées et feront l’objet d’échanges dans le cadre de groupes de travail pour lesquels quatre pilotes ont été nommés. Il s’agit de Marie-Françoise Simon-Rovetto, présidente du Conseil supérieur de la marine marchande, Jean-François Jouffray, administrateur de l'entreprise Compagnie générale maritime et financière, et Frédéric Moncany de Saint-Aignan, président de l’École nationale supérieure maritime et président du Cluster maritime français. "La négociation d’engagements réciproques avec les parties prenantes doit conduire à la signature d’un accord ambitieux de performance entre l’État et les professionnels à l’été, comme le souhaite le président de la République", précise le communiqué.

Auteur

  • Diane-Isabelle Lautrédou

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format