Menu
S'identifier

Allemagne : la joint-venture Rhenus-Arkon Shipinvest lance son propre navire écologique

Actu-Transport-Logistique.fr | Maritime | publié le : 04.12.2019 | Dernière Mise à jour : 05.12.2019

La forme du pont, d'un seul tenant, doit faciliter le transport de cargaisons volumineuses et augmenter la visibilité lors de la navigation. Le navire hybride possède un catalyseur pour carburants bio et des batteries.

Crédit photo DR

La compagnie maritime Rhenus-Arkon Shipinvest vient de commander un premier navire écologique destiné à son trafic maritime en courte distance, le Hanse Eco Short Sea Coaster, pour sa flotte écologique. Les navires devront répondre aux critères les plus modernes en termes d'environnement, de digitalisation et de design.

La joint-venture Rhenus-Arkon Shipinvest, créée voici deux ans, veut établir sur le marché des transports maritimes à courte distance le standard de sa ligne de navires écologiques, développée en interne. Le dernier modèle de la ligne, le Hanse Eco Short Sea Coaster, est long de 90 mètres. Il a une capacité de 4 200 tonnes, et un volume de 5 500 m3. La forme du pont, d'un seul tenant, doit faciliter le transport de cargaisons volumineuses et augmenter la visibilité lors de la navigation. Le navire hybride possède un catalyseur pour carburants bio et des batteries. Un système automatique à base de caméras doit par ailleurs simplifier le travail du capitaine. 

Livraison au cours du premier semestre 2021

La commande vient d’être passée pour quatre premiers navires de type Hanse Eco Short Sea Coaster. La construction doit démarrer en février prochain pour une livraison au cours du premier semestre 2021. Aucun détail n’a été communiqué sur le chantier naval chargé de la commande. 
Selon un communiqué, le fondateur d’Arkon Shipping, Torsten Wesphal, est à l’origine de la ligne Hanse-Eco-Flotte, conçue comme un moyen de transport maritime durable. "Notre Hanse-Eco-Flotte montre comment concilier protection climatique et digitalisation", explique Torsten Westphal.

Le groupe allemand Rhenus, 31 000 salariés présents sur 600 sites logistiques, avait repris 40 % d’Arkon Shipping en 2017 dans le cadre d’une augmentation du capital. Déjà à l’époque, les deux partenaires avaient présenté l’innovation dans le domaine du transport maritime comme étant l’une de leurs priorités. 

Auteur

  • Nathalie Versieux

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format