Menu
S'identifier

12 M€ investis pour garantir l'attractivité du port de Caen-Ouistreham

Actu-Transport-Logistique.fr | Maritime | publié le : 24.04.2018 | Dernière Mise à jour : 24.04.2018

Le dispositif d’embectage consiste à disposer de part et d’autre de l’écluse, une sorte de pare-chocs en forme d’entonnoir, constitué de pieux et de lisses horizontales. Ce type d’aménagement, généralisé dans les ports du Nord, se rencontre aussi dans le domaine fluvial.

Crédit photo PNA

Le port de Caen-Ouistreham est arrivé à ses limites. Afin de le rendre accessible à des navires de plus en plus larges, les Ports normands associés (PNA) annoncent un investissement de 12 M€ pour aménager un dispositif d'entrée dans les écluses.

Les Ports normands associés (PNA – Caen-Ouistreham, Cherbourg) – investissent 12 M€ dans le dispositif d’entrée dans les écluses du port de commerce de Caen-Ouistreham, afin de le rendre accessible à des navires de plus en plus larges. Cet investissement est réparti entre la Région (6 M€), le département du Calvados (4 M€) et la CCI de Caen Normandie (2M€). Les travaux débuteront en octobre 2018 et seront menés de manière à ne pas perturber le trafic.

L’objectif est de renforcer l’attractivité du port. En effet, bien que la largeur de l’écluse Ouest soit de 28,4 m, la largeur maximale des navires autorisés à rentrer dans le canal de Caen depuis la mer est fixée à 24 m par le règlement d’exploitation du port. Au-delà, les navires entrent sous dérogation, si les conditions météorologiques "sont optimales". Élargir l’écluse étant exclu, à moins de reconstruire une écluse neuve, ce qui est économiquement impossible, il a été décidé d’améliorer les conditions d’accès nautique.

Aménager un dispositif de guidage des navires

Sécuriser l’écluse, en aménageant un dispositif de guidage des navires à l’embectage (l’entrée), permet en revanche de repousser les limites de la dérogation et d’accueillir des navires plus conséquents. D’autant que la tendance est à la hausse dans les constructions, pour mieux massifier les marchandises. Cette solution permet aussi de renforcer la sécurité des navires et des ouvrages portuaires.

"Cet investissement s’inscrit dans le droit fil des missions de PNA : créer les meilleures conditions pour favoriser le développement économique des ports dont nous avons la responsabilité”, a déclaré Hervé Morin, président de Ports Normands Associés. Quant à Jean-Léonce Dupont, président du département du Calvados, il souligne que "le département a décidé de garder dans son giron la compétence portuaire et porte ses efforts sur la qualité des infrastructures à travers son plan portuaire 2016-2021 de plus de 32 millions d’euros".

Auteur

  • Marie-Helen Gallon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format