Menu
S'identifier

Le port de Rouen reçoit le premier cargo à passer par l’Arctique

Actu-Transport-Logistique.fr | Homepage | publié le : 10.09.2018 | Dernière Mise à jour : 10.09.2018

Ce cargo Heavy Lift brise-glace, propriété de l’armateur chinois Cosco Shipping, était en effet le premier navire à faire escale dans un port français après avoir emprunté la route arctique depuis la Chine.

Crédit photo DR

Une première en France. Un cargo de classe arctique du chinois Cosco a navigué par la route maritime polaire. Parti du nord-est de la Chine, il a convoyé des éoliennes jusqu’au port de Rouen pour le compte de Sealogis, filiale de Geodis.

Le 6 septembre, l’inauguration du CMA CGM Antoine de Saint Exupéry, le plus gros porte-conteneurs battant pavillon français, était célébrée en grande pompe. Moins médiatisée, l’arrivée le même jour du cargo M/V Tian au port de Rouen représentait également un autre événement majeur pour les ports normands.

Ce cargo Heavy Lift brise-glace, propriété de l’armateur chinois Cosco Shipping, était en effet le premier navire à faire escale dans un port français après avoir emprunté la route arctique depuis la Chine. Le tracé longe le nord de la Russie au niveau du cercle polaire. Il permet de raccourcir le trajet d’environ 4000 km, soit un gain de temps d’une dizaine de jours, par rapport à la route traditionnelle du sud, qui passe par le canal de Suez.

Le réchauffement climatique autorise désormais le passage par cette route pendant la saison estivale, ce qui n’exclut pas tout danger. Il faut souvent faire appel à des brise-glaces russes pour ouvrir la voie.

Un chargement d’éoliennes

Le cargo M/V Tian, capable de briser jusqu’à un mètre d’épaisseur de glace, est parti de Lianyungang, ville du nord-est de la Chine le 4 aout dernier, avec à son bord un chargement de pales et des mâts d’éoliennes. Il opérait pour le compte de Sealogis, une filiale du groupe Geodis, à travers sa division Projets Industriels et Colis Lourds.

"Nous sommes honorés de participer à ce voyage inaugural depuis la Chine vers la France via l’Arctique et au transport de ces marchandises exceptionnelles. Rompus au transport de colis hors normes, la route des glaces empruntée par le M/V TIAN EN ajoute une corde à notre arc !", souligne ainsi Christophe Buisson, président de Sealogis.

Une prise en main digitale

Les opérations de manutention pour décharger les 63 colis lourds, jusqu’à 7  tonnes, dont 21 pâles d’éoliennes de 53 mètres de long ont été assurées par RMS Manutention, filiale de Katoen Natie. L’escale s’est quant à elle déroulée de manière 100 % digitalisée avec le traitement complet du navire et de sa marchandise sous S)ONE, dernier-né des PCS (Port Community System) de Soget.

"La prise en main digitale du navire débute avant même son arrivée au terminal grâce à l’interopérabilité avec le système d’information fluvial du Grand Port Maritime de Rouen. Dans le même temps, toutes les procédures liées à l’importation des éoliennes sont traitées en partenariat avec la douane française et les acteurs privés comme Sealogis", précise-t-on chez Soget.

La première incursion commerciale de Cosco à travers la route du nord-est remonte à 2013. Depuis, le premier armateur chinois (et troisième mondial) a timidement exploité cette ligne. L’an passé, il a réalisé une quinzaine de voyages entre l’Europe et la Chine, pour le transport d’éoliennes notamment. A noter que le leader du secteur, le danois Maersk, vient à son tour de lancer son premier navire par la route arctique entre la Corée et l’Allemagne.

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format