Zim : les profits de la conjoncture au troisième trimestre

© Zim
Pour Zim, le troisième trimestre de l'année en cours a constitué une prouesse au plan financier. Le transporteur maritime israélien, coté en bourse depuis janvier 2021, a réalisé pendant la période un bénéfice en hausse de presque 1.000 %. Son Ebitda a frôlé les 700 % de hausse.
Le transporteur maritime israélien Zim Integrated Shipping Services Ltd (Zim) continue de tirer profit de la conjoncture très favorable dont bénéficie la ligne régulière depuis quelques mois. L'époque où il était déficitaire (2019) appartient aujourd'hui au passé.
Son bénéfice net s'est élevé au cours du troisième trimestre à 1,46 milliard de dollars, alors qu'il ne s'était chiffré qu'à 146 millions de dollars en 2020, pendant la même période de l'année.

Son Ebitda (excédent brut d'exploitation) a atteint, lui, 2,08 milliards de dollars, marquant un bond de 693 % par rapport au troisième trimestre de l'an dernier. Trois mois pendant lesquels il n'avait atteint que 262 millions USD.

Triplement du chiffre d'affaires

Au cours de la même période de 2020 et le troisième trimestre de l'année en cours, le chiffre d'affaires de la compagnie maritime israélienne a triplé, passant de 1,01 milliard USD à 3,14 milliards USD.

À 884.000 EVP, le nombre d'EVP transportés pendant ce trimestre a augmenté de 16 %, contre 762.000 en 2020 pendant la même période. Mais la principale raison de la hausse de son revenu est la puissante augmentation de 174 % du taux de fret moyen. Celui-ci s'est établi cette année, à 3.226 USD, alors qu'il n'atteignait que 1.176 USD l'an dernier au cours de la même période.

Le onzième transporteur maritime mondial, avec une capacité déployée sur le marché de 413.000 EVP, a dégagé, en cumul sur les trois premiers trimestres, un bénéfice de 2,94 milliards USD, contre 15 millions USD en 2020 de janvier à septembre.  
Son Ebitda, pour sa part, a bondi, passant de 504 millions USD à 4,236 milliards USD pendant la période. Quant à son chiffre d'affaires, il a atteint, de janvier à septembre, 7,26 milliards, alors qu'il ne s'était élevé qu'à 2,63 milliards en 2020.

Treize navires de plus

Cette année, l'opérateur israélien a affrété auprès de Seaspan cinq porte-conteneurs d'une capacité de 7.000 EVP de type dual-fuel. Autant de navires venus porter la charte-partie liant les deux entreprises à quinze navires. Le transporteur maritime a également fait l'acquisition de huit navires de petite taille sur le marché de l'occasion.

Entrée en bourse en début d'année, la compagnie israélienne a su choisir la bonne période avec la hausse de la demande et surtout la flambée des taux de fret. Eli Glickman , le PDG du transporteur maritime, a déclaré : "Nous révisons à la hausse nos prévisions de croissance pour l'année 2021. À l'avenir, nous nous concentrerons sans relâche sur la poursuite de la mise en œuvre de notre stratégie de niche mondiale pour atteindre une rentabilité supérieure à long terme, tout en maintenant une flexibilité pour notre flotte".

Transport maritime

Boutique
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15