Le taux de roulement des conteneurs continue de se dégrader

© Studio Mallevaey
Dans la ligne régulière conteneurisée, les problèmes de retard rencontrés dans la supply chain globale continuent de s'aggraver. Les efforts que l'on attend de la part des opérateurs pour améliorer la situation du roulement des conteneurs se font encore attendre.
Entre persistance des blank sailings, pénurie de conteneurs vides, saturation des terminaux, les grands ports, les transporteurs maritimes mondiaux voient le taux de roulement entre les conteneurs qui n'embarquant pas sur le navire prévu et ceux embarqués (taux de rollover) dépasser 50 % tandis que le nombre de conteneurs laissés à quai continue d'augmenter inexorablement. Selon les données collectées par Project44, la plateforme de suivi en temps réel des marchandises, en avril, alors que ce taux moyen s'est élevé à 39 % dans les ports et chez les opérateurs passés au crible, les résultats se sont montrés encore pires dans certains ports représentant une part significative du trafic maritime mondial.

Port Kelang, Rotterdam et Athènes saturés

Ainsi, aussi bien à Port Kelang, en Malaisie, qu'à Rotterdam et à Athènes, en Europe du Nord et en Méditerranée, les résultats de l'étude font état d'une congestion portuaire puisque ce taux s'élève respectivement à 64 %, 54 % et 59 %. Du côté des transporteurs maritimes, ces taux de se sont élevés à 51 % chez l'allemand Hapag-Lloyd, 56 % chez le français CMA CGM et 53 % chez le japonais One. "Dans d'autres ports mondiaux et chez d'autres opérateurs, des taux de ce niveau semblent être devenus la norme", estime Project44.

Alors que les chargeurs viennent d'entrer dans une deuxième année de forte volatilité du marché accentuée par la crise sanitaire, ces indices sont la preuve que sous-capacité et volatilité des prix sont devenus la règle, observe l'entreprise.

Parmi les autres ports où le taux de roulement des conteneurs continue de grimper, figurent Kaohsiung dont le taux se chiffre à 53 % et Djebel Ali à Dubaï où il s'est élevé à 48 % en avril.
Le taïwanais Evergreen avec 47 %, et ANL une des filiales de CMA CGM avec 57 % font également partie des transporteurs maritimes ayant affiché une augmentation de ces taux de roulement.

En parallèle, les taux de fret sont presque universellement orientés à la hausse aujourd'hui. Project44 estime à son tour qu'ils se situent largement "au-dessus des niveaux affichés il y a un an". Nombreux sont les professionnels qui estiment aujourd'hui que les prix ont été multipliés par cinq en un an.

Transport maritime

Boutique
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15