De retour à flot, le chantier naval Harland & Wolff est subordonné à une décision du gouvernement sur une garantie bancaire

Article réservé aux abonnés

Crédit photo ©Harland and Wolff
Le titre en bourse du chantier naval historique de Belfast, marqueur de l'histoire industrielle nord-irlandaise, a été suspendu le 1er juillet en raison d'un audit retardé sur la comptabilisation de son exercice financier 2023. Sauvé de la faillite en 2020, le constructeur du Titanic est pourtant de retour à flot mais attend depuis des mois une décision gouvernementale pour bénéficier d'une ligne de crédit.
Célèbre pour être le constructeur du Titanic qui avait fait naufrage en avril 1912 au large de Terre-Neuve, Harland & Wolff, menacé plusieurs fois de disparaître et annoncé en faillite en 2019, se retrouve à nouveau sur la brèche alors qu'il tente d'obtenir du gouvernement une décision pour une nouvelle facilité de crédit de 200 M£ (253 M$) dans un contexte d'élections générales au Royaume-Uni (le 4 juillet).

La société a besoin de cet accord pour fournir une garantie de prêt aux banques et obtenir des taux d'intérêt plus…
La suite est réservée aux abonnés

Accédez en illimité à nos contenus et à nos newsletters thématiques

S'abonner

Cet article est réservé aux abonnés

Shipping

Boutique
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15