Le premier porte-conteneur à plus de 100 000 $ par jour a été enregistré

Article réservé aux abonnés

Kota Callao

 Le Kota Callao, négocié à 105 000 $, avait été préalablement affrété pour trois ans par PIL à 42 000 $ par jour.

Depuis un mois, les navires ne connaissent ni le sous ni le sans-emploi. En dépit de la livraison ininterrompue d'unités neuves, l'offre reste serrée dans toutes les tailles. Les propriétaires de navires décrochent des contrats d'affrètements plus longs tandis que les locations en courte durée atteignent des niveaux exceptionnels. L'histoire bégaie à nouveau : le premier porte-conteneurs loué à plus de 100 000 $ par jour vient d'être négocié.
Le transport maritime de conteneurs est sur réserve. Les navires ne tournent plus du tout au ralenti depuis un mois désormais et ne connaissent pas non plus le sans-emploi. Une situation dont le retournement de conjoncture subit a surpris plus d’un acteur, y compris les exploitants de navires.

À nouveau, rappelant le climat de l’ère covidienne, le conteneur navigue au portant, poussé par une conjonction de facteurs donnant des ailes aux taux de fret, tout en étant porteur de menaces et de risques pour la chaîne d’approvisionnement mondial,…
La suite est réservée aux abonnés

Accédez en illimité à nos contenus et à nos newsletters thématiques

S'abonner

Cet article est réservé aux abonnés

Shipping

Boutique
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15