Première baisse de trafic en sept ans pour Sète

Article réservé aux abonnés

  Avec 4,2 Mt en 2020, le port méditerranéen a perdu quelques 100 000 tonnes. Sans surprise, les activités ferry et véhicules neufs sont sévèrement sanctionnés. Toutefois, ses trafics historiques, tel le bétail, ou ses nouveaux flux de clinker conteneurisé donnent satisfaction. Le port de Sète, qui avait atteint 4,3 Mt de trafic maritime en 2019, espérait continuer sur sa lancée, enregistrer un septième record consécutif et dépasser en 2020 les 5 Mt prévus dans son projet stratégique. Il devra se contenter de 4,2 Mt, un tonnage en baisse de 3 % mais de 12 % du chiffre d’affaires. « La crise sanitaire a fortement perturbé ce plan, mais nous considérerons avoir limité la casse économique », estime le directeur général de Port Sud de France Olivier Carmes. Certains trafics s’affichent toutefois en hausse. C’est le cas du ro-ro grâce à la navette vers la Turquie : à raison de trois escales par semaine, 80 000 remorques…
La suite est réservée aux abonnés

Accédez en illimité à nos contenus et à nos newsletters thématiques

S'abonner

Cet article est réservé aux abonnés

Port

Boutique
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15