L'Union européenne entame les discussions pour interdire les réexportations de GNL russe

Article réservé aux abonnés

Terminal méthanier de Montoir-de-Bretagne

Terminal méthanier d'Elengy à Montoir-de-Bretagne

Crédit photo ©Franck Badaire/Elengy
Les Vingt-Sept ont entamé le 8 mai les négociations sur la prochaine série de sanctions contre la Russie, qui viseraient pour la première fois le GNL, en interdisant son transbordement depuis l'Union européenne. Elles briseraient un tabou à Bruxelles, le gaz russe ayant été jusqu'à présent totalement épargné par les restrictions.
Le GNL russe reste libre de circulation envers et contre tout. L'Union européenne en est pourtant à son 14e paquet de sanctions contre la Russie depuis février 2022 mais jusqu'a présent le gaz a été épargné, contrairement au charbon et au pétrole.

La dernière salve de restrictions avait dans le collimateur les pratiques de camouflage sous toutes ses formes, qu’il s’agisse du masquage des mouvements des pétroliers via le brouillage de leur système de suivi (AIS), de la dissimulation de l'origine ou destination de la cargaison par de multiples transferts (STS) ou encore du contournement du mécanisme de plafonnement des prix du…
La suite est réservée aux abonnés

Accédez en illimité à nos contenus et à nos newsletters thématiques

S'abonner

Cet article est réservé aux abonnés

Marchés

Boutique
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15