La Russie et l'Inde pèsent de plus en plus sur la balance mondiale des céréales

Article réservé aux abonnés

Le ministère américain de l'Agriculture a revu en nette baisse ses prévisions de récolte mondiale de blé pour la campagne 2024-25, sous l'effet de moindres productions attendues en Russie, en Ukraine et dans l'Union européenne. Les dernières annonces faites par le gouvernement indien ajoutent à la confusion du marché mais devraient profiter à la production russe.  
Dans son rapport mensuel (World Agricultural Supply and Demand Estimates), le ministère américain de l'Agriculture (USDA) anticipe une production mondiale de 790,75 Mt, soit 7,4 Mt de moins que sa première estimation, le mois dernier.

Le ministère a raboté de 5 Mt sa projection de récolte en Russie, et de 1,5 Mt chacune pour l'Ukraine et l'Union européenne. En cause, un printemps extrêmement sec dans le sud-ouest de la Russie, principale région russe de production du blé, auquel est venue se greffer une vague de gel tardif en mai, frappant les cultures au moment de la récolte.

La société de conseil russe…
La suite est réservée aux abonnés

Accédez en illimité à nos contenus et à nos newsletters thématiques

S'abonner

Cet article est réservé aux abonnés

Marchés

Boutique
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15