Menu
S'identifier

Fret aérien : année record à Toulouse

Actu-Transport-Logistique.fr | Aérien | publié le : 06.01.2017

Gros contributeur aux tonnages fret, le fret express a plus qu'effacé la baisse de 2015 avec une progression de 3,7 % à 17 081 tonnes à l'aéroport de Toulouse-Blagnac.

Crédit photo © DR

L'aéroport de Toulouse-Blagnac a signé la meilleure année de son histoire au plan de ses tonnages fret. Dépassant allègrement les 60 000 tonnes, le trafic n'a fait que conforter la plateforme au rang de premier aéroport de province pour l'importance de ses tonnages cargo. Pour 2017, c'est la barre des 70 000 tonnes qui est visée. 

L'Aéroport Toulouse-Blagnac a enfin dépassé la barre des 60 000 tonnes de fret annuelles. Et de quelle manière puisque le curseur s'est finalement arrêté à 65 027 tonnes, une progression de 10,8 % par rapport à l'exercice 2015. Ce dernier s'était soldé par un recul de 0,2 %. 

L'export a représenté 23 850 tonnes, en hausse de 0,4 %, tandis que l'import a progressé de 8,7 % à 41 176 tonnes. 

Les vols constructeurs toujours en pointe

Qu'on ne s'y trompe pas toutefois. Sans l'apport des vols constructeurs, la croissance des trafics n'aurait pas été aussi spectaculaire. Sur les 6 314 tonnes de fret supplémentaires traitées au cours de l'exercice, 5 997 tonnes sont directement imputables aux vols constructeurs. Ceux-ci ont ainsi crû de 15,3 % au global, à 45 066 tonnes. 

L'autre bonne nouvelle est venue d'une inversion de tendance pour les vols mixtes (fret en soute transporté sur les avions passagers). Alors que ces derniers étaient en baisse depuis plusieurs années, ils sont finalement repartis à la hausse, avec une progression de 7,4 % à 1 230 tonnes.

L'explication réside dans l'utilisation de modules plus gros qui a permis à des compagnies comme Lufthansa, KLM et TAP d'augmenter leurs capacités d'emport respectivement sur Francfort, Amsterdam et Lisbonne. La compagnie allemande talonne désormais Air France, avec une part de trafic de 24,9 % contre 25,7 % pour Air France. Cette dernière a, pour sa part, subi un nouveau recul de 14,2 %. 

Gros contributeur aux tonnages fret, le fret express a plus qu'effacé la baisse de 2015 avec une progression de 3,7 % à 17 081 tonnes. C'est TNT Airways qui assure les plus gros tonnages avec 5 859 tonnes et une croissance de 7,2 %. Il est suivi par European Air Transport (5 337 tonnes), en hausse de 8,1 %. Notons encore l'envol d'Atlantic Airlines qui a multiplié par neuf ses emports à 275 tonnes. Parmi les routes cette fois, c'est Marseille qui s'est distinguée avec une progression de près de 160 %, à 368 tonnes. 

La seule baisse est venue finalement des vols charters qui ont régressé d'un quart, à 1 490 tonnes. 

Concernant le trafic postal et sans surprise aucune, l'heure est toujours à la baisse avec un recul de près de 7 % à 2 286 tonnes seulement.  

Investissements en 2018 ? 

En prolongement de l'embellie économique de 2016 et de la poursuite des montées en cadence d'Airbus, 2017 pourrait constituer un nouvel exercice record. Les responsables de l'aéroport tablent même sur un trafic prévisionnel de 70 000 tonnes. Mais ces positions apparemment solides pourraient se révéler fragiles à l'avenir tant les potentialités de développement n'apparaissent pas clairement pour l'instant.

Au contraire de Lyon-Saint Exupéry qui pourrait, à l'avenir, lui ravir la position de premier aéroport de province pour l'importance de son trafic fret, Toulouse-Blagnac n'a pas, à l'heure actuelle, de projet d'envergure de développement de ses installations fret. Tout juste le nouveau département "diversification immobilière", créé en 2016, a débuté l'année passée des études des besoins des opérateurs positionnés sur la plateforme. Ces besoins sont d'autant plus prégnants que les installations sont quasiment utilisées à leur plein potentiel. 

Des décisions d'investissements portés par la société gestionnaire de l'aéroport, Aéroport Toulouse-Blagnac (ATB), pourraient donc être prises courant 2018. Des surfaces supplémentaires d'entrepôts seraient alors créées de même qu'un poste avion gros-porteur de catégorie F (B747, An 124, etc). 

Thème(s) associé(s)

Aéroports

Auteur

  • Olivier Constant

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format