Menu
S'identifier

Les trafics fluviaux chutent encore en 2017

Actu-Transport-Logistique.fr | Fluvial | publié le : 20.02.2018 | Dernière Mise à jour : 21.02.2018

D’ores et déjà, VNF exprime son incertitude concernant l'impact des crues sur l’activité de cette année.

Crédit photo Région Ile-de-France

Voies navigables de France (VNF) vient de dévoiler les chiffres du transport fluvial pour 2017. Une année marquée pour une légère baisse des trafics avec d’une part de belles performances des filières industrielles et des matériaux de construction, et d’autre part par une chute du segment agroalimentaire.

Voies navigables de France (VNF) vient de dévoiler les principales statistiques du transport fluvial hexagonal de l’exercice 2017. Avec 52,5 millions de tonnes (Mt), les trafics ont légèrement chuté, avec - 0,4 % par rapport à 2016. Ramenée en t-km, cette baisse se chiffre à 1,8 %, avec 6,71 milliards de t-km. "Le trafic intérieur a diminué de 4,9 % en t-km et 3,2 % en tonnes tandis que le trafic international enregistre des hausses de 3,6 % pour les exportations et 2,8 % pour les importations", résume Thierry Guimbaud, directeur général de VNF.

Deux belles performances

En 2017, deux filières ont réalisé de belles performances : celle de la métallurgie et celle des engrais-chimie, avec respectivement + 13,6 % et + 6,8 %. "C’est probablement le retrait progressif du fret ferroviaire sur le marché des engrais qui profite structurellement au transport fluvial", indique VNF.

Autre marché qui a tiré son épingle du jeu en 2017 : les matériaux de construction (+ 6,9 %). En cause : un secteur de la construction qui a repris des couleurs sur l’ensemble de l’année. "L’Île-de-France commence déjà à ressentir les premiers effets du chantier du Grand Paris", assure Thierry Guimbaud.

Des difficultés et des incertitudes

En revanche, l’exercice semble avoir été plus compliqué sur le front de l’agroalimentaire avec - 15,6 % en t-km suite à une campagne céréalière qui a lourdement pesé sur les résultats en dépit d’une légère reprise des trafics au second semestre (+ 21,8 % en tonnes et + 20,9 % en t-km par rapport au second semestre 2016).

Même tendance sur le versant conteneurs et colis lourds, dont les volumes ont dégringolé de 0,8 % en tonnes et 6,6 % en t-km.

D’ores et déjà, VNF exprime son incertitude concernant l'impacts des crues sur l’activité de cette année. "Sur le seul bassin Seine, la crue a pénalisé un tiers des trafics sur le mois de janvier et probablement autant sur celui de février", confie Thierry Guimbaud.

Auteur

  • Diane-Isabelle Lautrédou

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format