Menu
S'identifier

Le fluvial dans les starting-blocks pour la reconstruction de Notre-Dame

Actu-Transport-Logistique.fr | Fluvial | publié le : 13.05.2019 | Dernière Mise à jour : 13.05.2019

Parmi les autres avantages de cette alternative : sa faible empreinte écologique puisqu’elle permet "d’envisager un chantier durable car limitant la circulation des camions dans l’hypercentre de Paris, économe en place et pouvant être mis en place rapidement", souligne Haropa.

Crédit photo Adobe Stock

Haropa Ports de Paris et plusieurs acteurs de la communauté portuaire d’Ile-de-France viennent de faire part de leur intérêt pour le chantier de reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Ils ont d'ores et déjà recensé des sites mobilisables.

Bientôt un mois après l’incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris, Haropa Ports de Paris et plusieurs acteurs de la communauté portuaire d’Ile-de-France se positionnent comme intervenants de choix sur le chantier de reconstruction du monument. "Si l’on dispose de peu d’illustrations d’époque, on sait que la Seine a joué un rôle essentiel pour acheminer les matériaux ayant servi à la construction de Notre-Dame. L’histoire est en passe de se renouveler, le fleuve y est prêt", indique Olivier Jamey, président de la Communauté portuaire de Paris, dans un communiqué de presse.

Pour l’heure, Haropa Ports de Paris et la Communauté Portuaire de Paris, en lien avec Voies Navigables de France (VNF) et les services de la Préfecture, ont dressé un premier recensement des sites mobilisables pour le futur chantier, "à l’intérieur du bras de la Monnaie, pour approvisionner le site sans fermeture de la navigation malgré les contraintes d’accès", indique Haropa.  

Une solution sur mesure

Se proposant d’intervenir à la fois sur l’évacuation des déblais et l’approvisionnement de matériaux de construction, Haropa envisage de mettre en place un dispositif sur mesure : "des techniques innovantes de chargement-déchargement et de transport des matériaux, du parvis jusque dans les barges, pourraient compléter le dispositif fluvial : téléphérique, stockage à même les barges, portiques en quai haut, tapis avitailleurs, etc."

Parmi les autres avantages de cette alternative : sa faible empreinte écologique puisqu’elle permet "d’envisager un chantier durable car limitant la circulation des camions dans l’hypercentre de Paris, économe en place et pouvant être mis en place rapidement", souligne Haropa.

 

Auteur

  • Diane-Isabelle Lautrédou

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format