Menu
S'identifier

Green Deliriver, une navette fluviale hybride biogaz/électrique

Actu-Transport-Logistique.fr | Fluvial | publié le : 26.11.2018 | Dernière Mise à jour : 26.11.2018

"Ce consortium inédit rassemble tous les acteurs de la chaîne de valeur, depuis la production d’énergie propre en passant par la distribution d’énergie, la conception et la fabrication de la navette, mais aussi son exploitation", explique Segula Technologies.

Crédit photo Segula Technologies

Un consortium de partenaires, dont GRDF et Segula Technologies, veut exploiter une navette fluviale à propulsion hybride biogaz/électrique en région parisienne à l’horizon 2020. Celle-ci intégrera un entrepôt embarqué et connecté.

À l’occasion du Salon des Maires de France, le groupe d’ingénierie Segula Technologies et GRDF dévoilent le projet de navette fluviale "Green Deliriver", qui ambitionne de réaliser un bateau pilote à horizon 2020. Sept autres partenaires se sont associés au projet, à commencer par Haropa Ports de Paris, Voies navigables de France (VNF), Chantier Naval de la Seine et Oise, la communauté Urbaine Grand Paris Seine & Oise (GPS&O), Saint-Gobain Distribution Bâtiment France, le Syctom, l’agence métropolitaine des déchets ménagers et Total.

Flux retours programmés

Les équipes R&D de Segula Technologies ont développé un concept de logistique urbaine en circuit court, qui exploitera le réseau fluvial pour transporter des marchandises sur la Seine depuis la périphérie urbaine jusqu’au cœur de Paris. Au retour, la navette évacuera des déchets urbains vers des centres de traitement et de valorisation. La navette fera appel à une propulsion hybride biogaz/électrique silencieuse.

Son alimentation sera assurée par les stations GNC positionnées le long de l’axe fluvial et alimentées en gaz naturel à partir du réseau exploité par GRDF. "Le GNV et le bioGNV offrent aux collectivités et aux entreprises une solution pour atteindre l’objectif de 10 % d’énergies renouvelables dans les transports d’ici à 2020 fixé par la Loi de Transition Énergétique en contribuant à l’ancrage d’une économie circulaire au cœur des territoires", expose Édouard Sauvage, directeur général de GRDF.

Entrepôt embarqué connecté

Pour plus d’efficacité, la navette intégrera un entrepôt embarqué et connecté, auquel viendront s’approvisionner des "solutions de livraisons du dernier kilomètre à faible impact sur la fluidité des centres-villes et sur l’environnement". Des utilitaires GNV/électriques ou des vélo-cargos par exemple.

"Ce consortium inédit rassemble tous les acteurs de la chaîne de valeur, depuis la production d’énergie propre en passant par la distribution d’énergie, la conception et la fabrication de la navette, mais aussi son exploitation. Le projet associe également des organismes publics en charge du développement des territoires et du transport fluvial, montrant ainsi l’intérêt sociétal de cette solution propice au développement d’une économie circulaire", souligne-t-on chez Segula Technologies.

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format