Menu
S'identifier

Ferrero France inaugure une liaison fluviale

Actu-Transport-Logistique.fr | Fluvial | publié le : 12.07.2021 | Dernière Mise à jour : 13.07.2021

22 palettes de confiserie des marques Nutella, Kinder Bueno, Kinder chocolat, Kinder Joy et Tic Tac seront acheminées depuis les sites normands de l’industriel vers l’entrepôt de Monoprix, à Wissous.

Crédit photo Ferrero

Jeudi 8 juillet à Grand-Couronne, dans l'enceinte du port de Rouen, Ferrero France inaugurait sa liaison fluviale transportant 22 palettes à destination de Gennevilliers dans les Hauts-de-Seine. Le groupe en profitait pour dévoiler sa stratégie de réduction de l'empreinte carbone de l’ensemble de sa chaîne logistique.

Passer de 54 à 19 camions sur la route, soit le report de 65 % des trajets, c’est devenu possible pour le groupe Ferrero en inaugurant le 8 juillet une liaison fluviale sur la Seine, de Rouen à Gennevilliers. Grâce à un partenariat avec le transporteur Stef et Monoprix, en association avec Voies Navigables de France (VNF), 22 palettes de confiserie des marques Nutella, Kinder Bueno, Kinder chocolat, Kinder Joy et Tic Tac seront acheminées depuis les sites normands de l’industriel vers l’entrepôt de Monoprix, à Wissous, dans l'Essonne.

Plus de 5 tonnes de CO2 par an économisées

Des camions roulant au GNL effectueront la liaison avec la destination finale. Plus de 5 tonnes de CO2 par an seront ainsi économisées, l’objectif de Ferrero étant de réduire de 7 % son empreinte environnementale liée au transport d’ici à 2022.

"Installés dans la région de Rouen, proche de la Seine, il nous semble évident que le transport fluvial est une solution pour participer à la baisse de notre empreinte carbone, confie Grégory Debuchy, Directeur Supply Chain Ferrero en France. Le fret fluvial présente de nombreux avantages, tant économiques qu’écologiques. Il nous permet notamment de nous affranchir de la congestion urbaine et de réduire considérablement notre empreinte environnementale, l’une des priorités du groupe Ferrero pour les années à venir. C’est également pour nous l’opportunité de réaffirmer notre attachement à notre ancrage normand."

Relever le défi collectif du changement climatique

Monoprix n’en est pas à son coup d’essai en matière de transport fluvial. Le groupe s’est donné pour objectif de réduire de 50 % ses émissions de gaz à effet de serre à horizon 2030. Quant à Stef, le transporteur se dit fier d’accompagner son client depuis près de 40 ans dans ce projet : "cette opération emblématique illustre parfaitement les engagements environnementaux pris par nos deux groupes. En travaillant ensemble chaque jour à une supply chain alimentaire plus durable, nous souhaitons que la relation partenariale forte qui nous lie nous permette de relever le défi collectif du changement climatique", a déclaré Stanislas Lemor, Pdg du Groupe STEF.

7 wagons par semaine, ou 350 par an

D’autres initiatives ont été déployées par le groupe pour atteindre son objectif. Pour faire face à une augmentation des flux de Nutella biscuits, un test ferroviaire a été effectué fin avril entre Balvano, dans le sud de l’Italie, et l’entrepôt de Neuville-aux-Bois près d’Orléans. Il faut en déduire qu'il a été concluant puisque depuis, un rythme de croisière d’un voyage hebdomadaire a été pris, pour atteindre en début d’été. 7 wagons par semaine, ou 350 par an économiseront à terme 315 tonnes de CO2 par an.

Une autre initiative, en partenariat avec l’entreprise de transport routier Jacky Perrenot, a également été prise en mai dernier : trois départements des Hauts-de-France, le Nord, le Pas-de-Calais et la Somme, seront desservis à raison d’une vingtaine de trajets mensuels par camions alimentés au bioGNV. Pour ces 320 km, l’économie de CO2 se chiffre cette fois à 62 tonnes par an.

La moitié du chemin

Il faut dire que le groupe a déjà accompli la moitié du chemin pour arriver à son objectif final grâce à ses actions entreprises précédemment : plus de 1 000 tonnes de CO2 ont été économisées entre 2019 et 2020, soit 3,5 % de ses émissions.

Revendiquant un chiffre d’affaires de 12,3 milliards d'euros en 2020, présent dans 170 pays, le groupe familial italien se positionne sur 8 marchés : tartinables, barres chocolatées, tablettes de chocolat, pralines, pâtisseries industrielles fourrées, biscuits, petite confiserie de poche et glaces, avec ses marques leader : Nutella, Kinder, Ferrero Rocher, Raffaello, Tic Tac, Delacre et Délichoc. Il emploie 40 ​​​​​​ 000 collaborateurs, dont 1 ​​​​​​ 650 en France, sur ses 4 ​​​​​​ ​​​​​​​sites normands.

Auteur

  • Marie-Helen Gallon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format