Menu
S'identifier

Appel à manifestation d'intérêt pour développer le fluvial à Toulouse

Actu-Transport-Logistique.fr | Fluvial | publié le : 25.08.2021 | Dernière Mise à jour : 25.08.2021

La livraison par voie d’eau permet d’éviter les émissions de gaz à effet de serre à la fois en économisant de l’énergie et en limitant la pollution.

Crédit photo Fred - stock.adobe.com

Voies Navigables de France (VNF) a lancé un appel à manifestation d'intérêt pour développer la distribution logistique urbaine par transport fluvial dans le centre de Toulouse. Un mode écologique destiné à limiter la congestion. Les candidats intéressés pourront installer leur activité sur les quais en respectant certains critères.

Voies navigables de France (VNF) a lancé un appel à manifestation d’intérêt (AMI) destinée à relancer une activité logistique fluviale dans le centre-ville toulousain de façon écologique, en évitant les nuisances sonores et les émissions polluantes. Les acteurs économiques qui se porteront candidats pourront s’installer sur des quais en centre-ville ou sur une parcelle du domaine public au nord de la ville. Les entreprises peuvent déposer leur candidature sur le site de VNF jusqu'au 30 octobre 2021, 17 h 00.

Limiter la congestion urbaine

Le but de cette initiative est également de limiter la congestion urbaine puisque dès cet automne, de nouvelles restrictions vont limiter la circulation routière en centre-ville avec la mise en place de zones à faibles émissions. (ZFE)

La livraison par voie d’eau permet d’éviter les émissions de gaz à effet de serre à la fois en économisant de l’énergie, puisque le mode fluvial consomme trois à quatre fois moins d’énergie qu’un camion, et en limitant la pollution puisque le transport fluvial émet jusqu’à cinq fois moins de CO2 que le transport routier.

Respect de l'environnement 

Pour remplir les conditions énoncées par l’AMI, les activités devront répondre aux critères suivants :

  • participer au développement économique de la Métropole ;
  • développer le report modal en favorisant l’implantation d’une activité économique utilisatrice régulière de la voie d’eau pour le transport de marchandises ;
  • veiller à la complémentarité avec les activités déjà en place (circulation, maîtrise du bruit) et les activités touristiques (passage de péniches, aviron, piste cyclable) ;
  • inscrire l’activité envisagée dans un cadre respectueux tant de l’environnement que des règles du développement durable et de limitation des nuisances.

Le site de Lalande servirait de zone de massification des flux grâce à un quai fluvial opérationnel et à sa proximité avec la rocade et le marché d’intérêt national de Toulouse, au sein de la zone logistique de Fondeyre. Certains quais serviraient quant à eux de zone de chargement et déchargement de marchandises le long du canal du midi, pour servir l’hypercentre.

Auteur

  • Marie-Helen Gallon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format