Menu
S'identifier

Pour l’Arafer, la SNCF Réseau peut mieux faire

L'Officiel des Transporteurs | Ferroviaire | publié le : 08.12.2017

L’Arafer avait notamment estimé que ce contrat est entaché d’une grande fragilité financière et d’un optimisme certain quant aux recettes escomptées, aux dires de l’Autorité.

Crédit photo © Arafer

Dans un nouvel avis, l'Autorité de la régulation des activités ferroviaires et routières (ARAFER) réitère certaines inquiétudes sur la trajectoire financière de SNCF Réseau.

Encore un petit effort ! C’est ainsi que pourrait se résumer l’avis de l’Arafer concernant le budget de SNCF Réseau pour 2018, émis le 20 novembre.

L’Autorité qui, depuis des mois, n’est pas tendre avec la gestion financière du gestionnaire du réseau ferré (proche de 50 Md€ de dette) avait déjà épinglé, en mars dernier, le contrat pluriannuel de performance signé entre SNCF Réseau et l’État pour la période 2017-2026.

Une fragilité financière

Rappelons que l’Arafer avait notamment estimé que ce contrat est entaché d’une grande fragilité financière et d’un optimisme certain quant aux recettes escomptées, aux dires de l’Autorité.

L’un des points critiques concerne notamment la hausse des péages pour le fret (+ 6,7 % en moyenne sur la période puis + 9 % à partir de 2024) qui devraient permettre à SNCF Réseau de couvrir les coûts directs (de la circulation des trains) à l’horizon 10 ans. "En l’absence de révision de ce projet de contrat avant sa signature, toutes les réserves formulées par l’Autorité restent d’actualité, de sorte que le respect de la trajectoire financière du contrat, si tant est qu’il était avéré, ne saurait être considéré comme un objectif suffisant", note l’Autorité dans son dernier avis.

Sceptique sur les recettes

Si elle salue les efforts pour respecter la trajectoire financière à court terme, l’Autorité réitère son inquiétude quant aux risques de dérives budgétaires pour le moyen et le long terme. Par ailleurs, le chapitre des recettes suscite toujours le scepticisme de l’Arafer puisque leur révision ne tient pas compte de la baisse des trafics par rapport aux prévisions (+ 20 %) du contrat de performance. En effet, le niveau de péages inscrit dans le budget 2018 est quasi stable.

Auteur

  • Silvia Le Goff

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format